TWO DANCERS (Wild Beasts) : Le tour de la (bonne) question

twodancerswildbeastsLa cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres a largement insisté sur le fait que le Royaume-Uni est le fournisseur officiel de groupes de rock et de pop pour le monde entier. Il est vrai que là-bas, comme il pleut tout le temps, on reste chez soi et vu qu’on n’a que du bœuf bouilli à se mettre sous la dent, on ne reste pas non plus très longtemps à table. Du coup, il faut bien trouver une autre activité pour s’occuper. Donc pourquoi pas faire du rock ! C’est exactement ce qu’ont du se dire les groupe Wild Beasts qui nous livre leur album, Two Dancers.

Wild Beasts est originaire de Kendal, en Angleterre. Comme tout bon groupe de rock qui se respecte, ils sont quatre jeune gens, sans doute dans le vent. Il y a Hayden Thorpe (chant, guitare, basse, clavier), Ben Little (guitare, clavier), Tom Fleming (basse, chant, guitare, clavier) et Chris Talbot (batterie, chant). Vous noterez donc la polyvalence de ces garçons et l’importance des claviers. Car si on veut vraiment être précis, nous sommes là face à un groupe d’indie rock, même si ce terme reste toujours assez mystérieux pour moi. Two Dancers est sorti en 2009. Il s’agit de leur deuxième album, un troisième l’ayant suivi en 2011.

Wild Beasts nous propose dans Two Dancers un son plutôt original (c’est sans doute pour ça que leur musique est qualifiée d’indie rock), très mélodieux et qui laisse une large place à des instrumentations assez complexes. Le premier titre, The Fun Powder Plot, nous met tout de suite dans le bain avec plusieurs couches qui s’ajoutent au fur et à mesure. Les fans de punk trouveront peut-être ça beaucoup trop ampoulé, mais les amateurs de sonorités travaillées apprécieront.

Ce qui caractérise donc Wild Beasts est donc sa maîtrise. Two Dancers n’est pas dans l’énergie, mais l’œuvre de musiciens qui aiment forger les sons avec minutie. Cela ne les empêche pas de mettre de la conviction, voire même un vrai punch, dans certains de leurs titres, même si on aimerait parfois qu’ils lâchent un peu plus les chevaux. Cependant, l’équilibre trouvé fait toute la personnalité de leur musique, vouloir le modifier, changerait tout simplement qui ils sont.

La seule chose qui m’a quelque peu dérangé dans Two Dancers est l’aspect haut perché de la partie vocale. Parfois, ils jouent en duo entre Hayden Thorpe et Tom Fleming, ce qui donne le plus souvent un résultat plutôt intéressant. Mais généralement le premier chante seul et va chercher loin dans les aigües. Honnêtement, il ferait mieux de redescendre car on croirait parfois qu’il s’auto-parodie. Bon, ce ne gâche pas totalement le plaisir, mais ça m’a quand même empêché de me laisser totalement porté par leur musique.

Two Dancers est assez court, 10 titres seulement. Il est donc assez dense car tous les titres sont plutôt bons, à part peut-être When I’m Sleepy qui est un peu en dessous des autres. Ca manque peut-être un tantinet de variété, même si les titres sont plus ou moins énergiques. Wild Beasts imprime vraiment sa personnalité sur l’ensemble des morceaux, alors il vaut mieux accrocher dès le début, sinon il y a peu de chance que ça vienne au fur et à mesure. D’ailleurs, on sent bien à la dernière plage qu’on a un peu fait le tour de la question et que le groupe a complètement exploité son idée de départ. On retiendra cependant Hooting and Howling comme étant le morceau le plus intéressant de l’album.

Two Dancers est donc globalement un bon album dont le son original sort du lot. Cependant, Wild Beasts semble un peu enfermé dans leur propre idée et on se dit que 10 plages, même agréables, sont suffisantes.

Pour finir, regardons de plus près les titre que l’on trouve sur Two Dancers.

1.: The Fun Powder Plot
Chaque couche d’instrumentation s’ajoute l’une après l’autre. Les deux voix viennent en dernier pour un premier long titre envoûtant.

2.: Hooting and Howling
Une instrumentation épurée qui met la voix en avant. Le résultat est très mélodieux dans sa première partie, avant que le rythme s’accélère pour un titre plein de conviction et surtout très bon.

3.: All the King’s Men
La batterie se fait plus présente pour un titre rythmé et entraînant, où la voix grave répond à la voix aigüe.

4.: When I’m Sleepy
Un titre plus évaporé, un peu en dessous des précédents.

5.: We Still Got the Taste Dancing on Our Tongues
Un son moins original, plus pop, mais ça reste mélodieux et pas mal du tout.

6.: Two Dancers
Un titre tout en maîtrise, avec la voix grave et une instrumentation qui s’enrichit au fur et à mesure.

7.: Two Dancers II
Une version plus mélodieuse et douce, mais surtout très belle.

8.: This Is Our Lot
Une voix évaporée mais pleine de conviction qui compense une instrumentation un peu lancinante.

9.: Underbelly
Un titre calme et mélodieux, pas mal du tout.

10.: The Empty Nest
Un morceau à l’image de l’album, mais qui n’apporte plus rien de plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.