THROUGH THE DEVIL SOFTLY (Hope Sandoval & the Warm Inventions) : Trop monotone pour être intéressant

throughthedevilsoftlyhopesandovalProduire de la musique douce et mélodieuse, portée par une voix très agréable, c’est bien. Le faire sur des rythmes différents, proposer des accompagnements variés, bref ne pas toujours produire le même morceau, c’est mieux. C’est malheureusement dans ce dernier domaine que pêche Hope Sandoval & The Warm Inventions dans son Through the Devil Softly. Un défaut vraiment regrettable.

Hope Sandoval & The Warm Inventions est un duo entre Hope Sandoval (on aurait pu s’en douter) et Colm O Ciosing. La première est une chanteuse et compositeur américaine, née en 1966. Elle fait également partie du groupe Mazzy Star. En outre, on a pu sur le titre Paradise Circus de Massive Attack. Le second est un musicien irlandais, né en 1964, connu avant tour pour être un de fondateur du groupe My Bloody Valentine. Through the Devil Softy est leur second album, sorti en 2009 (le premier, Bavarian Fruit Bread date de 2001).

A l’écoute des deux premiers titres de Through the Devil Softly, on se dit qu’on est parti pour un vrai moment de douceur musicale, très agréable et relaxante. Les instrumentations sont épurées, acoustiques, avec la voix est bien posée et très harmonieuse. Cela glisse à l’oreille pour une sensation de sérénité très plaisante. On est vraiment prêt à se laisser porter jusqu’au bout du voyage constitué par les 11 plages de cet album.

Mais à partir du troisième morceau, on commence à se dire que la mer est peut-être un peu calme pour le trajet soit pleinement satisfaisant. Surtout que ce For The Rest Of Your Life est sans doute le moins bon titre de Through the Devil Softly. On espère que tout va repartir ensuite, mais dès Lady Jessica and Sam, on a vraiment la sensation que Hope Sandoval & The Warm Inventions tourne en rond, incapable de nous proposer autre chose que ce qu’ils nous ont déjà proposé. Ce n’est d’ailleurs sans doute pas leur but, mais c’est un peu frustrant pour l’auditeur.

Du coup, on se laisse porter pour le reste de Through the Devil Soflty, à l’affut d’un petite éclair dans la monotonie. Seul Trouble vient un peu nous tirer de notre somnolence, avec une instrumentation plus présente, plus forte, avec la présence d’une batterie. C’est pour moi le meilleur titre de l’album, en tout cas le plus intéressant, le plus élaboré et celui qui retient le plus l’attention. Parce qu’il faut être honnête, la voix de Hope Sandoval est mélodieuse et claire, mais n’a pas suffisamment de personnalité pour porter à elle seule le poids de tout un album. Elle sort du lot du commun des mortels, mais pas vraiment de ce que l’on peut trouver dans ce style musical.

On ressort de l’écoute de Through the Devil Softly avec la sensation que si on mélangeait aléatoirement l’ordre des titres de cet album, on ne percevrait qu’à peine la différence. C’est vraiment trop monotone et trop toujours sur le même ton pour que l’on puisse réellement apprécier ces 11 morceaux, qui, individuellement, sont plutôt agréables. Hope Sandoval & The Warm Inventions n’arrive donc pas à nous faire oublier la déception et n’arrive pas à donner un réel intérêt à leurs créations.

Through the Devil Softly est donc globalement trop monotone pour être réellement intéressant.

Pour finir, regardons de plus près les titres que l’on trouve sur cet album.

1.: Blanchard
La voix est tout de suite prenante pour un titre doux et envoûtant.

2.: Wild Roses
La voix est ici très claire, très douce et très harmonieuse.

3.: For The Rest Of Your Life
Sombre et évaporé, titre pas terrible.

4.: Lady Jessica And Sam
Plus de conviction dans la voix, mais l’album commence à tourner en rond.

5.: Sets The Blaze
Très joli morceau, la voix est posée sur une instrumentation un peu plus présente.

6.: Thinking Like That
Dans la même veine que le titre précédent.

7.: There’s A Willow
Voix lente et douce sur une instrumentation épurée. C’est joli, mais rien de nouveau !

8.: Trouble
Une instrumentation plus forte, plus présente, plus élaborée, avec notamment la présence d’une batterie. Le morceau prend du coup une autre dimension, même si la voix est à l’inverse plus plate.

9.: Fall Aside
Très lancinant.

10.: Blue Bird
Toujours sur le même ton.

11.: Satellite
Très lent, très épuré. La voix est travaillée, mais ça ne suffit pas pour apporter une vraie nouveauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.