KEEP IN MIND FRANKENSTEIN (Grand Archives) : Bien mais pas top

keepinmindfrankensteingrandarchivesAu milieu d’une offre musicale quelque peu pléthorique, être juste bon ne suffit souvent plus pour se faire remarquer. On attend de l’originalité ou un talent d’interprétation qui fait vraiment la différence. Cependant, il ne faut pas confondre cela avec la médiocrité et reconnaître tout de même les mérites de tous ces groupes qui forment la base d’où s’extirpent les génies. C’est donc avec bienveillance que je vais vous parler de Keep in Mind Frankenstein du groupe Grand Archives.

Grand Archives est un groupe américain, originaire de Seattle, formé en 2006, autour de son chanteur et compositeur Mat Brooke, qui a fait précédemment partie de Carissa’s Weird et Band of Horses. Les autres membres sont Jeff Montano à la basse, Thomas Wright à la guitare et Curtis Hall à la batterie. Ils ont sorti le premier album en 2008 (sobrement intitulé en Grand Archives), puis ce Keep ind Mind Frankenstein l’année suivante.

Vous l’aurez compris, Keep in Mind Frankenstein est un album bien mais pas top. Ca se laisse écouter, mais c’est vrai que cela n’a rien d’inoubliable. Leur univers musical se situe entre la folk et l’indie rock. Si je devais trouvé un qualificatif, je choisirai celui de paisible pour résumer leur style. Le son est acoustique, souvent assez épuré. C’est le plus souvent très agréable, mais aussi parce que c’est assez discret pour simplement glisser à l’oreille, mais sans que cela ne laisse une impression particulière.

On pourra tout de même reconnaître certaines qualités réelles à Keep in Mind Frankenstein. Déjà, Mat Brooke interprète ses chansons avec conviction. Même quand l’ambiance est assez éthérée, sa voix reste bien posée et pleine de maîtrise. A défaut d’un réelle génie, Grand Archives fait preuve d’une grande application. Ils ne se moquent jamais de l’auditeur et proposent toujours leur meilleur d’eux-mêmes. C’est à la fois une force et une faiblesse, car cela donne une impression de professionnalisme, mais sans non plus de créativité débridée. Or, en musique, il vaut mieux souvent posséder la seconde que le premier. Mais bon, il y a aussi beaucoup de groupes qui n’ont ni l’un, ni l’autre.

A mon sens, le meilleur titre de Keep in Mind Frankenstein reste Left for All the Strays, une ballade paisible et apaisante qui résume assez bien l’univers de Grand Archives. Je citerai aussi Silver Amongst the Gold, sûrement le titre le plus dynamique de l’album. Bon, ça n’est pas non plus d’une énergie folle. On laissera ça à d’autres groupes venus de Seattle… L’album compte aussi trois titres un peu en retrait, à savoir Lazy Bones, Siren Echo Valley, Pt1 et Willoughby. Ca laisse quand même 7 morceaux de très bon niveau. Là encore, c’est bien, mais on a connu mieux !

Keep in Mind Frankenstein est donc un album qui se laisse écouter sans déplaisir, mais ne possède pas le petit quelque chose qui ferait vraiment la différence et pourrait vraiment justifier de l’acquérir plutôt qu’un autre du même genre.

Pour finir, passons en revue les titres que l’on trouve sur Keep in Mind Frankenstein.

1.: Topsy’s Revenge
Une ballade épurée qui ouvre agréablement l’album.

2.: Witchy Park/Tomorrow Will (Take Care of Itself)
La voix reste douce sur une instrumentation acoustique, pour un résultat très agréable.

3.: Silver Amongst the Gold
Un peu plus dynamique mais toujours sympa.

4.: Oslo Novelist
Un titre un peu éthéré, mais cela reste plein de conviction.

5.: Lazy Bones
Titre lent et sans grand intérêt.

6.: Siren Echo Valley, Pt. 1
Dans la même veine que le précédent.

7.: Left for All the Strays
Une ballade paisible et apaisante.

8.: Dig That Crazy Grave
Plus enjoué avec la voix de Mat Brooke qui se fait plus claire.

9.: Siren Echo Valley, Pt. 2
Un joli instrumental.

10.: Willoughby
Un titre un peu transparent pour finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.