HOW SWEET THE SOUND (Joan Baez) : Une voix, une merveille

howsweetthesoundjoanbaezIl y a des noms qui sonnent comme légendaires, mais quand vous y réfléchissez, vous vous apercevez que vous n’en savez en fait pas grand chose. J’ai déjà vécu ça il n’y a pas très longtemps avec Neil Young. Cette fois-ci, je me suis initié à la musique de Joan Baez, à travers l’album How Sweet The Sound, sorti en 2009, qui nous offre des enregistrements inédits en studio et en live. Un album sûrement un peu « gadget » par rapport à son immense carrière, mais qui a constitué pour moi une très belle porte d’entrée.

Joan Baez est née en 1941 à New-York. Sa carrière a commencé en 1960 pour deux décennies où elle popularisera avec Bob Dylan le folk à travers la planète. Connue pour ses engagements, elle possède une des voix les plus marquantes de cette époque. Depuis, elle continue d’enregistrer tous les trois-quatre ans un nouvel album. Le dernier en date remonte à 2008. How Sweet The Sound est une compilation de divers enregistrements des années 60 et 70.

Dès les premières notes de Man Smart Woman Smarter, on comprend pourquoi son nom est resté légendaire. Car la voix de Joan Baez est à nulle autre pareil et vous transperce immédiatement. Une voix si claire, si fluide, si douce. Beaucoup d’autres artistes se sont situées dans cet univers musical, mais on comprend pourquoi elle constitue un modèle, une icône. Elle est vraiment l’égale de Bob Dylan à l’univers si proche. How Sweet the Sound propose d’ailleurs un duo entre ces deux immenses artistes (I Pity The Poor Immigrant.).

La musique de Joan Baez se situe dans un univers folk très épuré. Une guitare, une voix et c’est souvent tout. Mais il vaut toujours mieux la qualité que la quantité, cette simplicité n’enlève donc rien à la puissance de cette musique. On est transporté par la douceur des mélodies, portées par ce chant si mélodieux. Je ne peux pas vraiment juger de la qualité des textes, mais la liste des titres montrent bien que les paroles de ses chansons reflètent bien les engagements nombreux de cet artiste.

J’aurais pu reprocher à How Sweet The Sound une certaine monotonie. C’est tout de même un défaut que je mets souvent en avant dans mes critiques. Certes, Joan Baez arrive à faire varier sa voix d’un morceau à l’autre. Plus poussée, plus claire parfois, plus posée et grave à d’autres moments, toujours avec le même bonheur. Mais si les titres ne sont pas d’une extrême variété, la magie est toujours présente et on ressort de l’écoute de cet album en voulant encore ! Quand ça touche ainsi au sublime, le temps d’un album n’est pas suffisant pour nous rassasier.

Du coup, il est difficile de ressortir un titre plutôt qu’un autre de How Sweet the Sound. 15 plages pour autant de petits bijoux. On reste vraiment dans l’émerveillement du début jusqu’à la fin. Seule parfois la qualité d’enregistrement de certains titres live gâche de manière infime le plaisir. D’un autre côté, cela permet de resituer cette musique dans son contexte, elle qui est quand même caractéristique d’une époque. Mais le talent de Joan Baez reste totalement intemporel et la magie continue d’opérer avec la même force !

Pour une découverte, ce fut donc une merveilleuse découverte. How Sweet the Sound constitue pour moi une petite révélation et j’ai bien l’intention de creuser la carrière de cette artiste légendaire.

Pour finir, regardons de plus près les titres que l’on trouve sur How Sweet the Sound.

1. Man Smart Woman Smarter
Une petite chanson à la guitare, mais le charme de la voix opère immédiatement.

2. I Never Will Marry
Une voix et une mélodie d’une sublime douceur, avec le renfort de chœurs.

3. Barbara Allen
Une mélodie très épurée, mais quelle voix !

4. Silver Dagger
Un enregistrement live, au son « vintage » pour un nouveau très beau titre.

5. Fennario
La voix est plus posée, mais le charme reste identique.

6. Oh Freedom
Un classique superbement interprété.

7. With God On Our Side
Une très belle ballade très « irlandaise ».

8. A Song for David
Un son plus country, voix plus grave, moins poussée pour un résultat très appaisant.

9. The Night They Drove Old Dixie Down
Une chorale joyeuse et entraînante.

10.Carry It On
Une ballade qui ressemble à du Dylan.

11. I Pity The Poor Immigrant
Une duo entre deux légendes : Joan Baez et Bob Dylan.

12.Diamonds & Rust
Beaucoup d’émotions dans une voix presque cassée.

13.Love Song To A Stranger
Une ballade posée, mais c’est toujours aussi bon.

14.Day After Tomorrow
Un titre chanté presque a capela, mais la voix fait tout !

15.Jerusalem
Une ballade enjouée et parfaite pour finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.