UNE PEINE D’EXCEPTION (Patricia Cornwell) : Le jugement n’était pas définitif

unepeinedexceptionJe n’étais jusqu’alors un grand fan de Patricia Cornwell. J’ai notamment lu les deux premiers romans mettant en scène la médecin-légiste, Kay Scarpetta, mais sans grand enthousiasme et j’avais décidé de m’arrêter là. Finalement, le quatrième, Une Peine d’Exception, trainant chez moi, je l’ai lu et j’avoue que ce fut une agréable surprise. Je ne crie toujours pas au génie, mais j’avoue que ce roman m’a plutôt convaincu.

Une Peine d’Exception n’a pourtant rien de révolutionnaire. Il utilise le principe classique des évènements a priori sans lien et qui finissent par se rejoindre. Mais il est ici mis en œuvre avec un certain talent. L’intrigue a vraiment le mérité de n’être jamais cousue de fil blanc, laissant le lecteur dans le brouillard, mais sans jamais le perdre. On ne devine pas à l’avance les tenants et les aboutissants, mais le récit reste clair en toutes circonstances.

Je regretterai simplement un dénouement un peu abrupte et rapide qui laisse quelque peu sur sa faim. C’est dommage, même si ça ne gâche pas fondamentalement le plaisir. Je ne pense pas qu’Une Peine d’Exception me pousse à lire l’ensemble de la bibliographie de Patricia Cornwell, mais je regarderai d’un autre œil un de ses romans s’il venait à me tomber sous la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.