SEA OF COWARDS (The Dead Weather), GRINDERMAN 2 (Grinderman) : Qu’importe le groupe, pourvu qu’on ait le chanteur

seaofcowardsthedeadweatherA la base, je n’aurais du vous parler ici que de Grinderman 2, deuxième album du groupe Grinderman. Mais un petit malin a caché un autre album dans un fichier portant ce nom. Je vais donc commencer par vous parler de Sea of Cowards, du groupe The Dead Weather. J’avoue que cela m’avait complètement échappé mais ce dernier est la troisième formation de Jack White, après The White Stripes et The Raconteurs. Mais quels que soit ceux qui l’accompagne, le talent reste intact.

On reconnaît évidemment la voix de Jack White entre mille. Sea of the Cowards n’échappe pas à la règle et tient là toute sa personnalité. A côté de ça, les instrumentations sont assez originales, on peut même très créatives, mélangeant allégrement rock et électro. Cependant, le résultat est parfois un rien contemplatif, manquant parfois d’énergie et d’impact. Si ce troisième groupe a moins marqué que les deux précédents, il y a sans doute une raison et je crois bien qu’elle est là.

Grinderman2GrindermanBon revenons à ce que je devais écouter à la base, c’est à dire Grinderman 2. Il s’agit là aussi d’un groupe formé par un grand du rock, à savoir Nick Cave. Il nous propose un rock plutôt sombre et puissant, ce qui n’est pas surprenant quand on sait ce qu’il fait par ailleurs. Il y a une vraie conviction dans les interprétations et là encore la voix donne une vraie personnalité à la musique. Cependant, contrairement à The Dead Weather, Grinderman propose un rock finalement assez peu original, même si parfaitement maîtrisé.

Bref deux albums qui ne seront pas les plus marquants de l’immense carrière de Jack White et Nick Cave. Mais même quand ils nous proposent des œuvres plus « routinières », ils arrivent quand même à être largement au-dessus du lot du commun des mortels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.