PANDEMONIUM (Les Standfiord) : Agents non provocateurs

pandemoniumUn avis vite fait sur un roman, Pandemonium de Les Standiford, qui souffre d’un sérieux manque d’intérêt. Une histoire d’agent bactériologique et d’agents gouvernementaux qui veulent effacer les preuves en éliminant des innocents. Bref, une intrigue un peu vue mille fois, qui ne tient pas là sa version la plus inoubliable. L’histoire ne démarre vraiment qu’au bout de 100 pages (sur 300) et la suite des évènements n’est guère transcendante. L’auteur essaye bien de donner un peu d’épaisseur à ses personnages, mais pour le lecteur cela ressemble plus à des anecdotes sans intérêt en attendant qu’il y ait un peu d’action. Si on ajoute à ça un style qui roule à l’ordinaire, on se dit que le seul mérite de ce roman est de ne pas être trop long.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.