ANGES DECHUS (Richard Morgan) : Mêmes joueurs ne gagnent pas encore…

angesdechusOn ne change pas une équipe qui gagne. Sauf que la même équipe ne gagne pas à tous les coups. C’est le cas pour le duo formé de l’écrivain Richard Morgan et de son personnage Takeshi Kovacs. Si le premier volet des aventures de ce denrier, Carbone Modifié, était très réussi, la suite, Anges Déchus, est particulièrement décevante.

Anges Déchus nous présente un récit à la fois difficile à suivre… et manquant fortement d’intérêt. Du coup, la lecture de ce roman est plus que pénible et ne procure qu’un plaisir plutôt limité. Le style n’est jamais clair et il suffit d’une seconde d’inattention pour être complètement perdu et ne plus du tout comprendre ce qui se passe, où ça se passe et pourquoi chacun agit ainsi. Enfin, même avec une lecture attentive, ce n’est pas toujours très clair. Et comme le fil rouge de l’histoire ne passionne pas, on se demande un peu qu’est ce qu’on fait au milieu de ce roman.

Carbone Modifié était plutôt un polar futuriste. Anges Déchus tirent plutôt sur le space opéra. Le passage de l’un à l’autre n’a donc pas vraiment réussi à Richard Morgan. J’ai dans ma bibliothèque le troisième volet, Furies Déchaînées, et j’espère bien qu’il ressemble plus au premier qu’au deuxième. Sinon, les aventures de Takeshi Kovacs entrera au panthéon des sagas ratées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.