LES LIVRES DE CORUM, TOME 3 : LE ROIS DES EPEES (Michael Moorcock) : Univers fascinant, intrigue inégale

leroideseppeesLa lutte entre le bien et le mal, entre l’ordre et le chaos, constitue l’élément central d’un nombre incalculable d’histoires depuis que l’homme en raconte. Michael Moorcock se situe dans cette tradition et en a fait le fil rouge de son œuvre, tout en lui donnant une forte dimension ésotérique. Preuve en est ce troisième volet des aventures de Corum, le Roi des Epées, qui se situe dans la droite lignée des deux précédents et même de toute sa bibliographie, à laquelle il fait ici référence en appelant en renfort des personnages issus d’autres sagas qu’il a écrites.

Si j’avais eu un peu de mal à rentrer dans cet univers, je suis désormais conquis par ce cycle. Le style original de Michael Moorcock a quelque chose de fascinant, même s’il ne rend pas toujours le récit parfaitement clair. Les Livres de Corum, tome 3 : le Roi des Epées poursuit donc ce récit au charme particulier. Encore une fois, il est court, moins de 200 pages, et pourrait donc s’apparenter à une troisième partie, plutôt qu’un un troisième tome. Il se lit donc vite et avec beaucoup de plaisir.

Néanmoins, Les Livres de Corum, tome 3 : le Roi des Epées est peut-être un peu moins convaincant au niveau du récit en lui-même. Si l’ambiance générale reste la même, l’intrigue présente quelques faiblesses et j’ai été un peu circonspect devant ce « crossover » qui fait intervenir des personnages issus d’autres sagas écrites par Michael Moorcock. Certes, toute son œuvre se situe dans un même ensemble d’univers parallèle et des éléments thématiques sont communs, mais tout de même cela ressemble un peu à une solution de facilité et peut être assimilé à un léger manque d’inspiration sur ce coup-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.