METALS (Feist), INNERQUAKE (Phoebe Killdeer and the Short Straws), GENTLE SPIRIT (Jonathan Wilson) : Voix sans sommets

metalsfeistOn commence cet avis musical avec Metals de l’auteur et interprète canadienne Leslie Feist. Il s’agit de son sixième album, sorti en 2011. Il nous propose une musique douce, où sa voix se pose sur des instrumentations simples, voire parfois minimalistes. Malheureusement, la voix manque quelque peu de profondeur pour se suffire à elle-même. Le résultat est néanmoins sympathique, sans néanmoins casser trois pattes à un canard. Et oui, j’ai fait exprès d’écrire deux fois néanmoins dans la même phrase, j’ai trouvé ça trop stylé ! (on s’amuse comme on peut!). On retiendra au final surtout le titre Confort Me.

innerquakephoebekilldeerandtheshortstrawsOn enchaîne avec une artiste née en France, mais de parents australiens, Phoebe Killdeer et son groupe Phoebe Killdeer et the Short Straws. Innequake est son deuxième album. Ce dernier part plutôt mal avec un titre d’ouverture sombre, lancinant porté par une voix amorphe. Heureusement, les choses s’arrange très vite avec un deuxième titre assez pop qui nous fait penser à du Texas, puis un troisième sensuel et jazzy, suivi d’un quatrième beaucoup plus rock… L’album va se poursuivre comme cela en offrant une certaine variété, mais sans jamais atteindre de vrais sommets. Le résultat est néanmoins (encore un !) solide et de qualité constante.

gentlespiritjonathanwilsonOn termine rapidement avec Jonathan Wilson et son album Gentle Spirit. Une musique caractérisée par un piano mou du genou, une voix éteinte, pour un résultat, disons-le tout net, plutôt chiant. C’est certes mélodieux, rarement lancinant, mais reste toujours d’une platitude désespérante. En plus, l’album compte treize titres, tous très longs. Bref on est pressé que ça se termine, mais ça n’en finit pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.