FOR THE GOOD TIMES (The Little Willies), IF… (Bill Ryder Jones), SOUL 2 (Seal) : Montagnes russes

forthegoodtimethelittlewilliesMontagnes russes au programme de cet avis, avec heureusement deux sommets et un creux. Le premier sommet est constitué de For The Good Times, deuxième album du groupe de folk américain The Little Willies. Ce nom ne me disait rien, je l’avoue volontiers. Par contre, le nom d’un de ses deux leaders m’est déjà nettement plus familier. En effet, ce groupe est formé autour de Norah Jones, qui chante la plupart des morceaux en duo avec Richard Julian. Ces deux voix sont parfaitement complémentaires, s’enrichissent mutuellement, le tout avec beaucoup de profondeur et de maîtrise. Enfin avouons-le, la voix de Norah domine quand même quelque peu. Le résultat est d’une qualité constante tout au long d’un très bon album. On notera notamment Wide Open Road et If You Got The Money, I’ve Got the Time.

ifbillryderjonesOn poursuit avec If…, album solo de Bill Ryder-Jones, habituel guitariste du groupe anglais The Coral. Il s’agit d’une œuvre quasi purement instrumentale. Seul quelques murmures évaporés viennent animer quelques titres. Le piano domine la plupart des morceaux avec des apports variés, notamment des violons à plusieurs reprises. Mais le résultat est globalement chiant et un rien lugubre.

soul2sealOn termine avec Soul 2… Non il ne s’agit pas de la suite d’un film, mais d’un album de reprises de titres appartenant à ce genre musical, faisant suite à un premier sorti en 2008. Cet album est signé Seal, un mégastar internationale, présente depuis le début des années 90. Un artiste tellement connu que j’ai été stupéfait de réaliser que je connaissais que deux titres de sa discographie, malgré une carrière aussi longue. Je suis donc heureux d’avoir découvert cet album qui nous offre une foule de titres où la voix chaude, douce et suave de Seal nous ravit. Du vrai miel musical ! Seal fait preuve d’une parfaite maîtrise, peut-être même un peu trop, puisque le seul reproche que l’on peut faire à cet album, c’est d’être un peut-être un peu trop lisse. Mais globalement, ce n’est que du bonheur ! Je mettrai particulièrement en avant Whishing on a Star, un titre de 1978, originalement interprété par Rose Royce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.