LE TRONE DE FER, TOME 4 : L’OMBRE MALEFIQUE (George R.R. Martin) : Accélération

lombremalefiqueJe continue de faire mon rebelle littéraire et à ne pas regarder Game Of Thrones à la télévision, mais à lire le Trône de Fer. Je continue donc ma progression en m’attaquant au 4ème tome, intitulé l’Ombre Maléfique, venant après un troisième épisode qui m’avait laissé sur ma faim, puisqu’il ne s’y passait pas grand chose. Heureusement, George R.R. Martin redresse la barre et nous propose un roman nettement plus emballant.

En effet, l’intrigue met un bon coup d’accélérateur au cour de l’Ombre Maléfique. Toutes les histoires parallèles qui avaient stagné dans l’épisode précédent se mettent à avancer de manière beaucoup plus franche. Du coup, on entre cette fois avec beaucoup plus d’enthousiasme dans le récit. Cela n’atteint pas les sommets du deuxième tome, mais on sent une progression prometteuse pour la suite, les forces en présence ayant pour beaucoup cessé de se regarder en chiens de faïence. L’alternance de péripéties intimistes et de considérations beaucoup plus « géostratégique » redonnent sa richesse à cette saga.

L’Ombre Maléfique reste néanmoins un récit si dense qu’on a l’impression d’y progresser en se frayant un chemin à la machette. Les personnages sont toujours aussi nombreux et si on est désormais familiers avec la plupart, certains nouveau surviennent et on a parfois un peu de mal à les situer. Mais cela fait aussi partie du charme de cette saga. Il faut savoir s’abandonner à cette légère sensation d’égarement constant. Une fois qu’on s’y fait ce n’est pas si désagréable. De toute façon, si cela l’était, il est peu probable que cette saga ait conquis autant de fans de part le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.