50 WORDS OF SNOW (Kate Bush), BIRD’N’ROLL (Dionysos), PORT OF MORROW (The Shins) : Retour aux sources et au sommet

50wordsofsnowkatebushJe poursuis ma série des monstres sacrés dont je ne connaissais que les tubes les plus connus avec Kate Bush, à travers son album 50 Words for Snow, sorti en 2011 (son dernier en date). Bon, il ne constituait pas vraiment la meilleure porte d’entrée pour découvrir plus en profondeur l’oeuvre de la chanteuse britannique. Il s’agit en effet d’un album assez anecdotique, constitué uniquement de chansons dont les textes se rapportent tous à la neige. Or, il commence par un titre assez doux, où la voix se fait discrète… mais qui dure finalement dix minutes et se révèle particulièrement ennuyeux. Malheureusement, le deuxième est sur le même ton… ainsi que les suivants… Bref, un album définitivement chiant et largement dénué d’intérêts.

birdnrolldionysosOn poursuit avec quelque chose de nettement plus réjouissant avec Bird’n Roll, album d’un de mes groupes préférés, à savoir Dionysos. Un album sorti en 2012, largement en lien avec le roman de Matthias Malzieu, Métamorphose en Bord de Ciel, à l’image de ce qu’ils avaient fait pour la Mécanique du Cœur. L’album nous plonge immédiatement dans une ambiance qui rappelle vraiment ce qu’ils nous proposaient à leurs débuts. Un rock énergique et quelque peu déstructure, portant des textes poétiques et un rien déjantés. L’album compte aussi quelques titres plus pop. En tout cas, le groupe est au meilleur de sa forme et cela fait plaisir. Les chansons donnent vie à des personnages incroyables et originaux pour notre plus grand bonheur !

portofmorrowtheshinsOn termine avec une découverte plutôt sympathique, The Shins et leur album Port of Morrow. Une musique pop rock convaincante qui allie énergie et maîtrise. La voix de James Russel Mercer a assez de personnalité pour apporter un vrai plus. Les plus critiques diront que le côté pop fait parfois ressemblé leur musique à de la soupe, mais on peut au moins leur reconnaître qu’ils arrivent à apporter assez de variété pour que les titres ne se ressemblent pas. Bref, pas inoubliable, mais quand se laisse écouter avec un vrai plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.