MIREL WAGNER (Mirel Wagner), I THOUGT I WAS AN ALIEN (Soko), KISSES FROM THE BOTTOM (Paul McCartney) : C’est dans les vieux pots…

mirelwangermirelwagnerUn avis musical qui prouve que c’est encore dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. En effet, on commence par Mirel Wagner, une chanteuse finlandaise d’origine éthiopienne, dont le premier album, sorti en 2011, est sobrement intitulé Mirel Wagner. Un album composé de 9 titres qui se ressemblent tous beaucoup. Elle nous fait découvrir sa voix un rien cassée qui se pose sur un air de guitare toujours assez simple. Le ton est malheureusement très monotone, pour ne pas dire carrément chiant et sinistre. Bref, on peut passer à autre chose…

Ithoughtiwasanaliensoko… Malheureusement, on enchaîne avec quelque chose de guère plus enthousiasmant. Soko est une jolie bordelaise, chantant en anglais, et qui nous avait proposé en 2012 son album I thought I was an Alien. Sa voix relativement discrète se pose sur des rythmes souvent lancinant. La voix est légèrement retravaillée au mixage, ça s’entend et le résultat n’est pas réjouissant. Parfois, elle pousse un peu plus la voix, mais cela reste toujours trop timide. A l’inverse, elle arrête parfois de chanter pour un registre plus proche de la simple parole, sans être plus convaincant.

kissesonthebottompaulmccartneyOn termine donc par la légende absolu, à savoir papy Paul McCartney et son album Kisses on the Bottom. Un album de reprises, à deux exceptions près, qui rend hommage au jazz, un genre que le britannique affectionne. Au piano, Diana Krall l’accompagne sur tous les titres, sauf un, Eric Clapton vient jouer de la guitare à deux occasions et Steve Wonder vient même jouer de l’harmonica sur un morceau. Comme quoi, être une légende permet de bien s’entourer. Le résultat est particulièrement agréable, jazzy et tranquille, dans une ambiance résolument intimiste. On sent la grande maîtrise musicale qui accompagne une voix toujours enchanteresse. Si c’est parfois un peu monotone, le style un peu crooner qu’adopte Paul McCartney donne à cet album un style rétro vraiment sympathique qui coule avec bonheur aux oreilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.