THE MARBLE DOWNS (Trembling Belles et Bonnie Prince Billy), MOTHERS AND TYGERS (Emily Loizeau), RATS (Balthazar) : Simples mélodies

themarbledowntremblingbellsOn commence avec un album qui réunit deux interprètes. The Marble Downs réunit le groupe de folk écossais Trembling Bells et le songwriter américain Bonnie Prince Billy. Un album gentillet mais de qualité, aux instrumentations simples. La voix de la chanteuse de Trembling Bells, Lavinia Blacwall, est la plus remarquable, dommage qu’elle soit moins présente que celle de ses collègues masculins. L’album monte en puissance sur une bonne moitié de la playlist avant de proposer des titres nettement moins intéressants sur la fin. On retiendra avant tout I Can’t Tell You’re Leaving.

mothersandtygersemilyloizeauOn poursuit avec Mothers and Tygers, 5ème album d’Emily Loizeau, sorti en 2012 et dernier en date. Sa très belle voix nous saisit immédiatement, portée par une musique douce, harmonieuse et des textes poétiques. Les mélodies sont simples, mais toujours plaisantes. La qualité des titres reste constante et élevée, sans « tube » sortant du lot. Du coup, l’album ronronne quelque peu. Mais un ronronnement agréable qui nous berce tendrement. Je sortirais tout de même le morceau Infant Sorrow du lot.

ratsbalthazarOn termine avec Rats du groupe de rock alternatif Balthazar. Ils nous offrent une musique un peu décousue mais toujours agréables, dégageant une vraie personnalité. Leur rock est tranquille, mais toujours interprété avec conviction. Dommage que l’album perd un peu en intensité au fur et à mesure, proposant certains titres assez transparents. Ils se reprennent quelque peu sur la fin, mais c’est clairement le premier tiers de l’album qui est à retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.