THE LOST TAPES (Can), BOY’S DON’T CRY (Rumer), IL (M) : Loin des sommets

thelosttapescanOn commence par une drôle d’idée, à savoir télécharger du rock allemand expérimental… Des fois, je ferais mieux de lire les critiques sur lesquelles je base mes acquisitions, plutôt que de ne regarder que les notes décernées par les journalistes. Bref, voici Lost Tapes, compilation de titres studio et live du groupe Can, qui a produit de nombreux albums entre 1969 et 1989. Beaucoup de morceaux reposent sur un chant minimaliste qui vient se poser sur une même phrase musicale se répètant en boucle pendant dix minutes. Si je veux être gentil, je dirais que c’est souvent décousu, mais plus honnêtement, je dirais simplement que c’est juste insupportable, s’apparentant parfois plus à du bruit qu’à de la musique.

boysdontcryrumerOn poursuit avec une autre découverte, mais beaucoup plus réjouissante avec Rumer, une artiste britannique d’origine pakistanaise. Boy’s Don’t Cry est sorti en 2012 et est sont deuxième album (sur trois). L’album est particulièrement frais et entraînant, porté par une voix claire et mélodieuse. Bon, ça fait parfois un peu soupe, mais ça se laisse écouter avec plaisir. Ca rappelle beaucoup Dido par certains côtés. On retiendra un titre aux accents jazzy très sympa, Soulsville, et une jolie ballade : Flyin’Shoes.

ilmOn termine avec un des acteurs majeurs de la scène française, M et son album Il. Il y enchaîne des titres particulièrement variés : musique douce, titres plus rock, d’autres éthérés ou encore certains aux accents latinos. Ce n’est donc jamais monotone, mais ça n’atteint jamais des sommets. Le single Mojo est sympa, mais à côté de ça, d’autres titres sont limites chiants. Personnellement, je trouve qu’il n’a jamais retrouvé la qualité de ses débuts, même s’il reste un artiste majeur dans notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.