A THING CALLED DIVINE FITS (Divine FIts), THE SCARLET BEASTS O’SEVEN HEADS (Get Well Soon), ELECTRIC SOUL (Zenzile) : Mollesse du genou

athingcalleddivinefitsdivinefitsUn avis qui ne fera monter personne au plafond avec trois albums pas terribles. On commence peut-être avec le meilleur, à savoir A Thing Called Divine Fits, premier album (et seul en date pour l’instant) du groupe américano-canadien Divine Fits, sorti en 2002. Une musique qui nous rappelle quelque peu les années 80, mais pas forcément le meilleur. Elle n’est pas foncièrement désagréable, mais entre la voix éteinte et les mélodies quelques fois assez lancinantes, le résultat n’a rien de marquant même s’il fait preuve d’un peu plus de punch sur la fin. D’ailleurs, le titre que l’on retiendra, Shivers, est certainement le plus rock de tous.

thescarletbeastosevenheadsgetwellsoonOn enchaîne avec un nouveau groupe allemand, comme son nom ne l’indique pas du tout, Gel Well Soon et leur album The Scarlet Beasts O’Seven Heads. L’ambiance est éthérée, avec souvent un effet loin du micro et c’est globalement assez mou du genou si vous me permettez l’expression. La seule grande qualité est une certaine variété au niveau des mélodies et des ambiances, mais jamais aucun titre ne décolle vraiment.

electricsoulzenzileOn termine avec une vraie déception, l’album Electric Soul du groupe Zenzile. J’avais vraiment apprécié Pawn Shop, le précédent album. Mais là, il nous livre une musique électro lancinante et disons-le tout net assez chiante. Les arrangements ne sont pas toujours mélodieux du tout, la mélodie et la voix s’ajoutent au lieu de se compléter pour un résultat parfois insupportable. Certains titres sont heureusement mieux maîtrisés, mais l’album reste globalement terriblement inégal et jamais transcendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.