TROPIQUE DU GRAND CERF (Guillaume Chérel) : Trop court séjour

tropiquedugrandcerfEt un nouveau Poulpe, un ! Et qui dit nouveau Poulpe, dit nouvel auteur. Cette fois-ci, il s’agit de Guillaume Chérel, un journaliste auteur de plusieurs romans par ailleurs. Nouveau Poulpe, nouvelle destination également. Cette fois, on reste en France mais on voyage tout de même, puisque le roman nous emmène à la Réunion. Enfin, nouveau Poulpe, nouveau jeu de mot dans le titre. Celui-ci est intitulé Tropique du Grand Cerf.

Les livres de la série le Poulpe sont généralement assez courts, mais Tropique du Grand Cerf l’est encore plus. 140 pages avec une police qui nous fera pas mal aux yeux. Personnellement, je l’ai lu le temps d’un aller et retour sur Paris pour une après-midi cinéma. Un vrai mélange de plaisirs culturels. Sa brièveté n’enlève rien à la qualité divertissante de ce roman, mais l’empêche de reposer sur une intrigue vraiment complexe et profonde. On croise bien une galerie de personnages sympathiques, mais on aurait aimé que l’auteur s’attarde un peu pour qu’on ait vraiment l’impression de le rencontrer plutôt que de les croiser.

Tropique du Grand Cerf n’est donc pas le Poulpe le plus marquant de la très longue série. La plume de Guillaume Chérel est bien celle d’un journaliste. Efficace, mais sans grand génie littéraire. Le récit est clair, fera plaisir à ceux qui comme moi ont eu la chance de visiter la Réunion, mais jamais vraiment dépaysant, car trop direct et factuel. Dommage car cette belle île vaut bien un long voyage, plutôt qu’un court passage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.