THE DANGER OF LIGHT (Sophie Hunger), JAKE BUGG (Jake Bugg), LE CALME ET LA TEMPETE (Olivia Ruiz) : Révélation et valeur sûre

thedangeroflightsophiehungerUn article musique qui n’atteint pas toujours les sommets, mais qui montre que quand le talent est là, il apporte toujours quelque chose. On commence avec The Danger of Light, album de l’artiste suisse Sophie Hunger, sorti en 2012. J’avais déjà apprécié son opus précédent, 1983, et celui-ci confirme le bien que je pense de cette chanteuse. Les titres sont toujours doux et mélodieux, mais toujours interprétés avec une vraie conviction. Les styles sont variés (et les langues des chansons aussi), passant du jazz à la pop ou à une ballade. Ce sont d’ailleurs les titres jazzy, Like Like Like et Perpetrator qui sont les plus marquants. Certes, le reste manque parfois un peu d’impact, mais l’album est globalement très agréable.

jakebuggjakebuggOn poursuit avec Jake Bugg, premier album de… Jake Bugg. Sorti alors qu’il n’avait que 18 ans, le chanteur originaire de Nottingham nous plonge immédiatement dans une ambiance rétro, mais d’une énergie fulgurante. La voix est étonnante, originale et parfaite de maîtrise. La qualité est très élevée, toujours constante. Si les titres rock constituent la marque de fabrique du jeune homme, les ballades aussi se distinguent. Même quand la musique se fait plus douce, il garde sa personnalité et ne tombe jamais dans le gnangnan. Un vrai petit bijou.

lecalmeetlatempeteoliviaruizOn termine par Le Calme et la Tempête de la belle Olivia Ruiz, une artiste que j’apprécie tout particulièrement. Cet album est une nouvelle fois tout à la fois sympathique, varié et maîtrisé. Un résultat solide donc, mais qui manque peut-être un peu de relief, faute d’un titre percutant. On regrettera notamment un humour et un second degré moins présents. Mais ça se laisse écouter avec un réel plaisir néanmoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.