LE TRONE DE FER, TOME 5 : L’INVICIBLE FORTERESSE (George R.R. Martin) : Efforts et fascination

linvincibleforteresseUne fois que l’on a mis les pieds dans l’univers du Trône de Fer, difficile d’en ressortir. C’est pourquoi je poursuis mon exploration avec le cinquième tome (ou plutôt la fin du deuxième tome de l’édition originale, puisque les éditeurs français aiment bien nous faire payer plus en découpant les livres en tranches) intitulé l’Invincible Forteresse. Un tome où la tension qui montait lors des deux épisodes précédents aboutit à la grande bataille épique que l’on attendait.

L’Invincible Forteresse est à l’image de la saga. Ardue à lire, mais fascinante. Il faut parfois s’accrocher pour suivre les différents fils d’intrigues croisés, mettant en scène un nombre incroyable de personnages. De plus, le style de George R.R. Martin ne facilite pas les choses et la moindre inattention peut vous faire perdre le fil ou vous faire passer à côté d’un événement très important, noyé dans une profusion de faits et de noms. Je trouve définitivement que ce n’est pas super bien écrit et qu’un peu de clarté ne nuirait en rien au récit.

Mais voilà, après avoir marcher longuement sur un chemin escarpé, vous n’avez pas vraiment envie de rebrousser chemin après tant d’efforts. Si j’ai trouve le récit de la grande bataille qui conclut ce roman trop confuse pour être totalement enthousiasmante, elle apporte un coup d’accélérateur à un récit qui nous plonge dans un univers que l’on a fini par s’approprier… même si on s’y sent parfois un peu perdu. Bref, des sentiments ambivalents, proches du masochisme… mais qui ne nous feront sûrement pas renoncer à notre voyage dans l’univers du Trône de Fer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.