BRIGHTLY PAINTED ONE (Tiny Ruins), CAUSTIC LOVE (Paolo Nutini), TRUE (The Legendary Tigerman) : Que de la douceur… ou presque

brightlypaintedonetinyruinsOn commence par une jolie découverte venue de Nouvelle-Zélande. Une auteur-compositeur qui se produit sous le nom de Tiny Ruins et nous a offert entre 2014 un très joli Brightly Painted One. Très joli, mais surtout très doux, avec une musique folk aux mélodies épurées. Certes, cela manque parfois de profondeur, on reste toujours sur le même rythme et le même style, mais sans être pour autant monotone. Rien d’inoubliable donc, mais du plaisir musical néanmoins.

causticlovepaolonutiniOn poursuit dans la douceur avec Paolo Nutini et son album Caustic Love. Dès l’ouverture, on est plongé dans une ambiance funky et suave, le tout porté par beaucoup de fantaisie couplée avec une maîtrise artistique. La voix intense du chanteur écossais (comme son nom ne l’indique pas) nous charme pour un résultat toujours agréable. Bref, du miel aux oreilles de la première à la dernière note.

truethelegendarytigermanOn termine aussi en douceur…Enfin uniquement sur le premier morceau de True de The Legendary Tigerman, un artiste portugais dont j’avais dit assez de bien de l’album précédent. Par contre là, à part ce premier titre assez enchanteur, on tombe vite dans une musique plus rock, mais surtout beaucoup plus dissonante. L’ambiance est sombre et surtout vraiment pas emballante. Sa musique est éteinte et souvent un rien lancinante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.