LAZARETTO (Jack White), BLACK HOURS (Hamilton Leithauser), BURN YOUR FIRE FOR NO WITNESS (Angel Olsen) : Valeur sûre et découverte

lazarettojackwhiteOn début cet avis musical par un de mes artistes contemporains préférés, à savoir Jack White. En duo ou en solo, il nous livre toujours d’excellents albums. Pour preuve, Lazaretto, sorti en 2014. On y retrouve immédiatement son énergie, sa folie et son ton toujours très rock. Il concilie une énergie folle et une maîtrise parfaite. L’album comprend bien quelques moments de flottement mais ça ne dure jamais très longtemps. Globalement, il est donc de très bonne qualité avec en première ligne les titres Temporary Ground, un joli duo, et Alone in my Home.

blackhourshamiltonleithauserOn enchaîne avec une première jolie découverte, à savoir Hamilton Leithauser, un artiste américain qui signe avec Black Hours un très bon premier album solo. Il met parfaitement en valeur sa voix posée et particulièrement prenante. Sa musique est maîtrisée, à la fois calme et entraînante, se caractérisant par des instrumentations assez sobres. La qualité est constante pour un album vraiment convaincant auquel il ne manque qu’un titre phare.

burnyoufirefornowitnessangeloslenOn termine par une seconde jolie découverte qui nous vient une nouvelle fois des Etats-Unis. Angel Olsen signe avec Burn You Fire for No Witness une jolie album. Le premier titre ressemble à du Joan Baez avant d’enchaîner sur des titres plus rock. Sa voix est profonde et chaude. Elle propose un album globalement de qualité, même si ce n’est jamais hyper percutant. On retiendra tout de même Lights Out, le meilleur titre de l’album.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.