NICE BAIE D’AISANCE (Serge Livrozet) : Poulpe humain

nicebaiedaisanceLes Jeux Olympiques ayant touché à leur fin, il est temps de reprendre le cours de mes activités normales. Et parmi elles, nourrir un peu ce blog que j’ai délaissé depuis deux semaines. Surtout que cela fait quelque temps déjà que j’ai fini Nice Baie d’Aisance, un nouvel épisode des aventures du Poulpe. L’auteur est cette fois Serge Livrozet, un écrivain engagé ayant participé au lancement du journal Libération. Il apporte une vision assez personnelle sur ce personnage qui n’appartient à personne.

Nice Baie d’Aisance met l’accent sur les émotions du détective aux longs bras (d’où son surnom). Il est moins cynique, moins drôle peut-être du coup, mais plus touchant, plus attachant, plus humain. L’intrigue policière constitue plus un prétexte qu’autre chose pour mettre en lumière les pensées et les sentiments du Poulpe. Cela ne donne pas un récit passionnant, mais un récit que l’on a beaucoup de plaisir à lire quand on apprécie déjà par ailleurs cet univers.

De plus, Nice Baie d’Aisance est plutôt bien écrit. Les Poulpe sont souvent écrits par des auteurs venus du journalisme. Ici, on sent un style plus littéraire et, pour tout dire, nettement plus agréable que d’habitude. Cela renforce la singularité de cet épisode plaisant et réussi. Moins axé sur l’humour, moins exotique, mais plus subtil et qui laisse plus de place à l’humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.