DOCTEUR J’ABUSE (Wôo Manh) : A fond la forme

docteurjabuseNouvelle critique pour un nouveau Poulpe. Enfin, nouveau dans le sens où je l’ai lu il y a quelques jours, car Docteur J’Abuse est sorti en 1997. L’auteur est cette fois-ci un certain Wôo Manh, sur lequel Internet ne donne que peu d’information. Une nouvelle enquête qui ne nous emmène pas au bout du monde pour une fois, mais simplement à Aix en Provence. Ainsi que dans un autre monde étrange et dangereux. Celui des labos pharmaceutiques.

Docteur J’Abuse se démarque des autres romans de la série par sa qualité d’écriture. Du coup, on est un peu étonné que l’auteur soit à ce point inconnu. Mais si le récit bénéficie d’une jolie plume, il n’est par contre pas le plus inoubliable de la série. Cela pourtant très bien, mais la deuxième partie n’est clairement pas à la hauteur d’une entrée en matière prometteuse. Cela donne globalement, un roman agréable, mais oubliable.

Docteur J’Abuse se situe donc dans la moyenne de la série des Poulpe. Une nouvelle fois très court, il nous fait ressentir la même frustration que ses petits frères. Les bonnes idées ne vont pas au bout et le tout se termine toujours dans une certaine précipitation. Bien sûr, des romans plus longs changeraient le concept même de la série, mais ce personnage unique aux auteurs multiples mériterait quelques récits d’une autre ampleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.