CRIMSON RED (Prefab Sprout), SKYDOG THE DUANE ALLMAN RETROSPECTIVE (Duane Allman), FANFARE (Jonathan Wilson) : La valeur n’attend pas le nombre des années

crimsonredprefabsrpoutOn début cet avis avec Prefab Sprout, un groupe anglais au nom bizarre mais qui sévit depuis les années 80. Mais je suis ici pour vous parler de Crimson Red, leur dernier album en date sorti en 2013. En tout cas, l’expérience fait la différence, comme dirait le pot de Nutella, car le groupe propose un son pop-rock dynamique, avec quelques accents jazzy et groove. Le résultat est solide, même s’il manque peut-être une petite étincelle pour être vraiment enthousiasmant. Les titres ont cependant un minimum de variété pour ne jamais être monotones et sont de qualité constante. On retiendra notamment le titre Devil Came a Calling.

skydogduaneallmanOn enchaîne non pas avec un double, ni même un triple, mais bien un septuple album. Une rétrospective de la carrière de Duane Allman, donc j’ignorais le nom, mais qui a été classé deuxième plus grand guitariste de tous les temps par le magazine Rolling Stone. Cette Skydog, the Duane Allan Retrospective permet de découvrir la carrière de cet immense artiste mort en 1971, à 24 ans seulement, dans un accident de moto. Mais la valeur n’attend pas le nombre des années et on découvre plus de 120 titres entre blues et rock. Des titres où il chante, où il accompagne ou des titres instrumentaux. On sent effectivement une maîtrise artistique parfaite. Le registre est vraiment très classique et on notera aussi un grand nombre de reprises de titres rock des années 60. Une vraie découverte que j’ai été heureux de pouvoir faire.

fanfarejonathanwilsonJonathan Wilson est un artiste américain qui, quand il ne produit pas ou n’accompagne pas d’autres artistes, sort des albums solo comme ce Fanfare. L’album s’ouvre sur deux titres éthérés, dont le mixage donne une impression d’enregistrement dans un immense hangar vide. De multiples instruments interviennent, des cuivres et des violons notamment, ce qui pourrait justifier le titre de l’album, mais globalement c’est assez chiant pour être honnête. Puis arrive Love to Love, un titre entre rock et country énergique et convaincant pour le coup. Le reste sera plus dans cette lignée sans être pour autant jamais vraiment emballant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.