SOUND & COULOUR (Alabama Shakes), CARRIE & LOWELL (Sufjan Stevens), THIN WALLS (Balthazar) : En sourdine

soundandcolouralabamashakesOn début cet avis avec Alabama Shakes (groupe originaire de l’Alabama, comme son nom l’indique) et leur album Sound & Colour, leur second, sorti en 2015, et dont je ne connaissais que le principal single. C’est lui d’ailleurs qui ouvre le bal et nous plonge directement dans l’ambiance particulière qui les caractérise. En effet, leur musique possède un petit côté dissonant mais parfaitement maîtrisé. Le résultat est assez envoûtant et fascinant avec un vrai côté psychédélique. Cependant, il manque tout de même un petit rien pour être vraiment plus qu’une musique de fond originale et agréable.

carrrieandlowellsujfanstevensL’album suivant manque d’un peu plus qu’un petit rien. Carrie & Lowell du musicien américain (mais du Michigan cette fois-ci) Sufjan Stevens constitue le 13ème album d’une carrière déjà longue mais dont je ne savais strictement rien. A l’écoute de sa musique, cet état de fait est loin de m’étonner. Il nous propose une musique douce, discrète pour ne pas dire effacée. Bref, c’est assez transparent et souvent monotone. Les instrumentations sont minimalistes et la voix est relativement fade. Tous les titres semblent jouer en sourdine et ne donne donc pas vraiment envie d’y prête l’oreille plus que ça.

thinwallsbalthazarOn revient plus près de chez nous avec Balthazar, groupe belge, et leur 4ème album intitulé Thin Walls. Leur style original est fait du mélange d’une voix toujours très jazzy, avec des instrumentation plus franchement pop ou rock. Ce décalage donne un résultat intéressant, même envoûtant parfois. Par contre, l’album souffre quelque peu de l’absence d’un titre vraiment marquant pour l’être lui aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.