LES AVENTURIERS DE LA MER, TOME 3 : LA CONQUETE DE LA LIBERTE (Robin Hobb) : Le vent dans les voiles

laconquetedelaliberteDepuis que j’ai réalisé que les éditeurs français se permettaient de charcuter les romans de fantasy, je ne les lis plus de la même façon et j’essaye de coller avec le découpage original. Mais il me restait quelques tomes incomplets en cours. Les Aventuriers de la Mer, tome 3 : la Conquête de la Liberté est en fait la troisième partie d’un seul et même roman lors de sa parution aux Etats-Unis. Logiquement, il est beaucoup plus intéressant et captivant que les deux pseudo-épisodes précédents. Il confirme surtout que Robin Hobb restera une des auteurs le plus marquantes du genre.

Ce type de découpage arbitraire a au moins un avantage, il plonge le lecteur au cœur de l’intrigue sans introduction. Cela demande d’ailleurs de raccrocher les wagons assez vite, si on a lu le tome précédent il y a un certain temps. Les Aventuriers de la Mer, tome 3 : la Conquête de la Liberté ne connaît donc pas de temps mort et se révèle particulièrement dense et intense. Le vent souffle fort dans les voiles de cette histoire, les personnages sont parfaitement connus, place à l’action comme pour une fin de roman… ce qu’il est donc en réalité.

Les Aventuriers de la Mer, tome 3 : la Conquête de la Liberté efface donc toute la frustration provoquée par les deux tomes précédents, qui ne semblaient pas avoir de conclusion (ce qui était en fait le cas). La conclusion est là, ce qui ravive fortement l’intérêt et l’enthousiasme du lecteur. Le style de Robin Hobb y est particulièrement vivant et on se dit que l’on définitivement prêt à naviguer avec elle encore deux tomes… enfin six si on suit la tragique édition française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.