LES AMANTS ETRANGERS (Philip José Farmer) : Amours stellaires

lesamantsetrangersPour moi, Philip José Farmer reste avant tout l’auteur du formidable Cycle du Fleuve, une saga en 5 tomes que j’avais dévorée adolescent, après l’avoir découverte par hasard à la Médiathèque de Bourges et dont je garde un souvenir impérissable. J’avoue cependant n’avoir jamais vraiment songé à explorer le reste de son œuvre. C’est donc à une vraie curiosité un rien fébrile que je me suis lancé dans la lecture de Les Amants Etrangers, un roman de 1961, de pure science-fiction puisqu’il nous entraîne en 3050 sur une lointaine planète.

Découvrir un futur lointain, des mondes situés à l’autre bout de l’univers, nés de l’imagination fertile d’un auteur talentueux fait partie des premiers plaisirs de la lecture d’un roman de science-fiction. Mais ce dernier n’aura un grand intérêt que si tout cela sert de décor à une histoire solide et si possible proposant de vrais rebondissements. Les Amants Etrangers allient ces deux éléments dans un équilibre parfait. La description d’un avenir dominé par les ultra puritains est savoureuse, mais l’intérêt du lecteur est stimulé tout au long du roman par une vraie curiosité de savoir où vont le mener tous les fils de l’intrigue.

Certes, la conclusion de les Amants Etrangers est quelque peu capillotractée. Mais du coup, il est relativement impossible de l’anticiper, du moins dans tous ses détails. De plus, elle garde assez de cohérence pour rester convaincante. On ressort donc du roman sur un réel sentiment de satisfaction littéraire, surtout que le roman bénéficie du style particulièrement vivant et fluide de Philip José Farmer. Si ce dernier fait partie de ces pionniers de la science-fiction qui ont conservé leur aura même aujourd’hui, ce n’est pas pour rien. En tout cas, la lecture de ce roman me donne une forte envie de m’attaquer au reste de sa bibliographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.