LES SPELLMAN CONTRE-ATTAQUENT ! : Petit coup de mou

lesspellmancontreattaquentDes personnages attachants constituent incontestablement un atout majeur pour toute série. Un atout qui a l’avantage non négligeable de rendre le lecteur (mais ça marche aussi avec le spectateur) relativement indulgent en cas de moment faible de l’intrigue proprement dite. En effet, le bonheur de retrouver les personnages, devenus des proches, presque des amis, suffit presque à lui-même. La preuve avec les Spellman Contre-Attaquent ! qui souffre de bien des faiblesses, mais qu’on a tout de même plaisir à lire.

Les Spellman Contre-Attaquent souffre d’un manque d’inspiration. En effet, si le récit concernant les relations entre les personnages possède l’épaisseur habituelle, peut-être un peu déjanté cependant. Il faut dire qu’ils vieillissent et que l’auteur décrit parfaitement la maturité qui vient, mais cela rend leurs mésaventures un peu moins jouissives. Cependant, comme je l’ai dit plus haut, on est tellement attaché à eux qu’on suit tout de même cette évolution avec délectation. Par contre, l’aspect enquête policière qui va avec (les Spellman restent avant tout une famille de détectives privés) est vraiment faiblarde et ne nous permet pas de nous montrer aussi enthousiaste que pour les épisodes précédents.

Manquer d’un peu d’inspiration au bout du quatrième épisode est quelque chose que l’on pardonnera aisément à Lisa Lutz. Pour preuve, après la lecture de Les Spellman Contre-Attaquent, et malgré la légère déception, on garde une folle envie d’attaquer rapidement le cinquième épisode. L’équilibre légèreté/humour/qualité de cette série reste assez exceptionnelle pour ne pas vouloir s’arrêter là. Le petit moment d’émotion qui clôt ce roman prouve que l’auteur en a encore un peu sous la pédale et peut encore nous proposer quelque chose d’inédit. Longue vie aux Spellman alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.