LUX PRIMA (Karen O & Danger Mouse), THIS (IS WHAT I WANTED TO TELL YOU) (Lambchop), INFERNO (Robert Forster) : Non-éloge de la lenteur

luxprimakarenoanddangermouseOn commence par un duo entre deux artistes américains, Karen O et Danger Mouse, qui ont enregistré ensemble en 2019 l’album Lux Prima. On y trouve une musique lente, aux instrumentations particulièrement sobres. Si dans un premier temps on peut se sentir envoûter, on finit très vite par se lasser des longs et mornes instrumentaux. La voix faiblarde de Karen O ne parvient pas à s’imposer, même quand elle tente désespérément de la pousser. Elle fait preuve de beaucoup de bonne volonté, mais n’a visiblement pas les armes pour le faire. Le duo a au final un certain potentiel, mais le résultat est bien trop en retrait pour retenir l’attention.

thisiswhatiwantedtotelleyoulambchopOn poursuit avec le groupe Lambchop, venu de Nashville, dont j’avais apprécié un de leurs précédents albums. Je n’en dirai malheureusement pas autant de This (Is What I Wanted to Tell You). La voix distordue de Kurt Wagner se pose sur une musique particulièrement lente, pour un résultat qui est ni beau, ni mélodieux. L’album s’avère réellement tristounet et au final sans intérêt. Il ne compte que peu de titres, tous relativement longs, mais qui se ressemblent tous. Une déprimante monotonie.

infernoerobertforsterOn termine avec un artiste australien, Robert Forster et son album Inferno. Comme pour le groupe précédent, j’avais eu une bonne impression d’un album précédent. Cette fois-ci, je conserverai cette opinion positive. Sa voix posée et expressive vient accompagner des instrumentations simples, souvent avec une sorte de décalage quelque peu étonnant. Il interprète réellement ses textes, avec une réelle qualité vocale, passant avec bonheur du grave à l’aigu. Les titres sont variés et sympas, même si rien n’est jamais profondément emballant. Mais le tout a assez de personnalité pour ne pas passer inaperçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.