AMIR (Tamino), WHEN I HAVE FEARS (The Murder Capital), 5+1 ZENZILE MEETS JAYREE (Zenzile) : Tristounet

amirtaminoOn débute cet avis quelque peu tristounet par un artiste venu de Belgique, Tamino et son premier album Amir, sorti en 2018. On remarque tout de suite sa belle voix. Le résultat reste assez classique mais parvient à accrocher l’oreille. Sa musique fait largement penser à celle de Radiohead. C’est beau tout en en étant un rien sombre. La production est très propre et les premiers titres se laissent écouter avec un certain plaisir, bien que l’on puisse regretter que cela manque d’une étincelle. Mais à mesure que l’on avance dans l’album, on rencontre de plus en plus de titres en retrait. Il perd de sa substance peu à peu. Au final, il reste parfois joli, mais globalement inégal.

whenihavefearsthemurdercapitalThe Murder Capital est un groupe qui vient de quelque part (il ne bénéficie pas d’une page sur Wikipedia) et qui nous propose, à travers son album When I Have Fears, un gros rock qui tâche. Le chanteur parle et crie, plus qu’il ne chante. Le résultat n’est ni énergique, ni entraînant, ni harmonieux. La musique est martelée, reste toujours un rien dissonante et le chant se montre presque toujours un peu faux. L’album est vraiment médiocre, même si quelques titres plus posés s’avèrent meilleurs, mais jamais très intéressants.

51zenzilemeetsjayreezenzileZenzile est un groupe français qui a pour habitue de proposer des albums en collaboration avec d’autres artistes. 5+1 Zenzile Meets Jayree est donc un album en collaboration avec un certain Jayree, comme son nom l’indique. Le premier titre nous emmène dans une ambiance reggae electro maîtrisée et bien propre sur elle. Le deuxième est une version dub du même titre, mais elle s’avère particulièrement triste, lancinante et sans intérêt. Malheureusement, le reste de l’album est à l’image de ce deuxième titre. Le résultat manque sérieusement de peps, malgré la qualité de la production. Les titres se perdent dans de longs instrumentaux éthérés et tristounets. L’aspect psychédélique de leur musique est peut-être agréable quand l’auditeur se trouve sous l’effet de la drogue, mais pas quand on est bien éveillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.