UNE GOURMANDISE (Muriel Barbery) : Petit plaisir sur le pouce

L’imagination a cet immense avantage qu’elle permet de stimuler les cinq sens, à travers un seul. A priori, quand vous lisez un livre, seule la vue est stimulée. Pourtant, en choisissant les bons mots, un auteur peut vous faire entendre une douce musique, sentir une caresse douce ou torride ou bien encore vous titiller les papilles gustatives. Ce sont bien ces dernières qui sont mises à contribution en lisant Une Gourmandise, un roman qui porte donc particulièrement bien son nom. Une œuvre courte pour une première œuvre qui lançait la carrière de Muriel Barbery en 2000. Une œuvre néanmoins originale et savoureuse.

Un grand critique culinaire n’a plus que quelques jours à vivre. Il est temps pour lui de faire le bilan de sa vie et pour ces proches de s’interroger sur le rapport qu’ils entretiennent avec lui. Voici le point de départ d’Une Gourmandise. Cette narration en miroir, composée de cours chapitres développant de multiples points de vue, confrère une grande richesse à ce récit de peu de pages. L’un n’aura vécu qu’à travers son rapport à la cuisine, sans trop se soucier des êtres humains l’entourant, y compris ses enfants. Les autres auront vécu écrasés par l’image de cet homme au charisme éblouissant dont ils avaient bien du mal à capter l’attention et encore plus l’affection. Chaque chapitre contraste avec le précédent et on tourne les pages avec gourmandise !

Au-delà de cet aspect très psychologique, il est aussi souvent question de nourriture et du plaisir qu’elle procure, différent selon les plats et les circonstances dans lesquelles on les déguste. La plume élégante de Muriel Barbery. Ceux qui, comme moi, accordent une grande importance à la cuisine qu’il consomme seront charmés par de nombreux passages d’Une Gourmandise. Certains souvenirs du personnage principal pourra résonner avec leurs propres souvenirs. Tout cela se mêle avec beaucoup de bonheur dans une recette complète mais légère. A dévorer donc sans modération pour quelques pages de bonheur littéraire, qui vaut bien certains bonheurs culinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.