LES BRAISES (Sandor Márai) : Cherchez la femme

Attention dans cette introduction, je vais divulgâcher ! Donc si un jour vous comptiez lire les Braises de Sandor Márai, vous pouvez vous arrêtez là. Au moins, je vous aurais prévenu. C’est bon ? Vous êtes toujours là ? Ok, j’y vais ! Derrière toute histoire d’hommes, il y a une femme. Voilà un beau cliché un rien sexiste, mais qui prend tout son sens dans ce roman. Une histoire qui nous raconte les retrouvailles entre deux amis d’enfance qui se retrouve après 40 ans de séparation. La véritable raison de cette dernière ne se révélera que dans les dernières pages. Et vous aurez compris la nature de cette raison…

Mais avant cela, le roman, relativement court, aborde bien d’autres sujets. Les Braises dresse aussi le portrait d’une époque, la fin du XIXème siècle, dans l’Empire Austro-hongrois. Il le fait à travers l’opposition entre la monarchie conservatrice et une petite bourgeoisie qui aspire à une certaine liberté. On peut croire alors que Sandor Márai cherche à nous offrir une fresque historique. Mais peu à peu, le récit prend des allures plus intimes et le roman change de nature. Tout ceci se fait avec beaucoup d’habileté pour donner au tout une grande cohérence malgré tout. Le procédé narratif se voit, mais le lecteur se laisse faire et balader avec beaucoup de plaisir.

Les Braises se lit avec d’autant plus de plaisir que le style de Sandor Márai est très agréable. Le récit repose sur les dialogues entre les deux protagonistes avant de partir en flash-back. Cela lui donne un caractère très vivant. Certains échanges ont parfois un aspect assez théâtral, assez improbables dans une conversation entre deux personnes dans la réalité, mais encore une fois, on accepte l’exercice de style sans broncher, car il est mené avec beaucoup de talent. On termine la lecture avec la sensation d’avoir eu un très bon roman entre les mains. Et y-a-t-il une meilleure façon d’utiliser ses mains qu’en tenant un livre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.