SURROUNDED BY TIME (Tom Jones), PEACE OR LOVE (Kings of convenience), PATH OF WELLNESS (Sleater-Kinney) : 80 ans et toutes ses dents

On commence par un artiste qu’on n’imaginait plus forcément nous offrir de nouveaux albums. Tom Jones a désormais 81 ans, mais quelques beaux restes. Pour preuve, son album Surrounded by Time sorti cette année. Il s’ouvre sur un titre gospel quasiment a capela, histoire de nous rappeler la splendeur de sa voix. Celle-ci est parfaitement mise en valeur par les instrumentations épurés et simple. Sa voix se suffisant à elle-même, on se laisse volontiers porter par la douceurs des titres, surtout qu’ils sont presque tous de qualité. On peut juste regretter l’absence de titres plus énergiques. En effet, un titre parlé est celui qui a le moins d’intérêt, quand les moments où il pousse la voix et y met de l’émotion sont vraiment excellents.

King of Convenience est un duo norvégien, comme son nom ne l’indique pas. On le compare volontiers à Simon & Garfunkel. Mais l’écoute de Peace or Love, leur premier album depuis 12 ans, relativise la comparaison. En effet, s’ils nous accueillent en douceur, la voix aiguë et un peu mièvre ne nous convainc qu’à moitié. C’est gentillet. L’ambiance est intimiste, avec des instrumentations épurées. La voix peut se montrer parfois agréable, tant qu’elle n’est pas poussée. On est bercé dans une ambiance relaxante qui s’apparente plus à de la sophrologie qu’à de la musique. Bon j’exagère sans doute un tantinet. On retiendra cependant le très beau duo avec Feist, Catholic Country, qui vient casser la monotonie de l’ensemble.

Je ne connaissais pas les américaines de Sleater-Kinney, un trio qualifié de punk rock par Wikipédia, même si je ne les rangerais pas dans cette case après avoir écouter leur 10ème et dernier album en date, intitulé Path of Wellness. En effet, il s’ouvre sur un titre qui mêle avec bonheur un musique pop-rock avec des sonorités funk. Cela lance parfaitement l’album qui verra se succéder les titres variés, souvent à la frontière entre différents styles. Les voix plutôt aiguës sont intéressantes, car assez rares pour ce genre de musique. Le résultat est solide, plein de conviction, énergique tout en gardant une ligne mélodique claire. Une petite curiosité musicale terriblement efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.