THE CHEF : Apnée en cuisine

Parmi les expériences de stress extrême que l’on peut endurer, il y a traverser une zone de guerre armé d’une petite cuillère et diriger les cuisines d’un restaurant un soir d’affluence. Si vous en êtes pas encore convaincu, je vous invite à aller voir The Chef, qui, à travers un seul et unique plan séquence de 94 minutes, vous plonge dans cet enfer, comme si vous y étiez… ou presque. Même si on ne fait que naviguer entre la salle du restaurant et la cuisine, on traverse bien des drames et des moments d’intense tension où tout semble tenir à un fil ténu prêt à se briser à tout instant. Une plongée apnée dont on ressort presque essoufflé.

Une des forces de la narration de The Chef est de parvenir à ajouter de nouvelles couches à l’histoire progressivement et quasiment du début à la fin. Mais même en continuant à s’épaissir encore et encore, comme la meilleure des sauces, jamais les intrigues qui s’entrecroisent ne créent de confusion. Elles contribuent au contraire à captiver toujours plus le spectateur. L’intensité va crescendo et personne n’a envie de se décrocher de son fauteuil. Malheureusement, tout cela mène à un dénouement qui n’est pas totalement convaincant et conduit le film à s’achever sur une mauvaise note. Mais pas assez, pour oublier tout ce qui a suivi.

Copyright UFO Distribution

The Chef offre son plus grand rôle à l’acteur britannique Stephen Graham, éternel second rôle, qui tient là le haut de l’affiche. Au vu de la qualité de sa performance, il peut regretter qu’on ne lui ait pas témoigné une plus grande confiance auparavant. Il porte réellement le film sur ses épaules, montant en tension dans le même tempo que le scénario. Mais le reste du casting n’est pas en reste, avant autant de comédiennes et de comédiens qui peuvent légitiment se dire qu’ils mériteraient eux aussi leur chance dans un premier rôle. Espérons que leur tour viendra. En attendant, on peut déjà les admirer dans ce film admirable à bien des égards.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Philip Barantini
Scénario : Philip Barantini et James Cummings
Musique : Aaron May et David Ridley
Décors : Aimee Meek
Costumes : Karen Smyth
Photographie : Matthew Lewis
Montage : Alex Fountain
Producteur : Bart Ruspoli et Hester Ruoff
Producteur délégué : Philip Barantini, Bob Clarke, Michael Gilmore, Stephen Graham, Angus Henderson, Anthony Jabre, John Jencks, Ian Kirk, Peter Maddock, Paul Mellor, Ray Panthaki, Sara Sehdev, Jay Taylor, Ward Trowman, Hannah Walters et Samantha Warham
Durée : 94 minutes

Casting :
Stephen Graham : Andy Jones Vinette Robinson : Carly Jason Flemyng : Alastair Skye Ray Panthaki : Freeman Alice May Feetham : Beth Hannah Walters : Emily Malachi Kirby : Tony Taz Skylar : Bill

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.