HEY WHAT (Low), CONFORT TO ME (Amyl and the Sniffers), DE PELICULA (The Liminanas) : Reste le punk…

On démarre avec les Américains de Low, un groupe venu plus précisément du Minnesota, qui nous a offert l’année dernière Hey What, leur 13ème album. Bon offert est un bien grand mot car il ne constitue pas le cadeau rêvé. En effet, il se montre sans relief et en aucun cas accrocheur, du fait d’un manque flagrant d’énergie et de punch. L’aspect mélodieux ne compense pas, malgré l’intérêt du joli jeux des deux voix, qui tranche avec la ligne mélodique qui l’est nettement moins. Certains effets sonores apportent une certaine originalité, mais ils ne sont pas toujours très agréables. L’ambiance sonore éthérée ne permet pas du tout de mettre en valeur la ligne vocale.

On décolle ensuite pour l’Australie pour rejoindre Amyl and the Sniffers, et leur album Confort to Me. Un rock très punk et surtout très énergique. La voix féminine n’est pas habituelle dans ce style de musique. Ni le fait que la chanteuse articule particulièrement bien. Les codes du punk sont respectés, avec notamment l’absence quasi systématique d’intro. Le résultat est sympathique, mais très basique. La qualité est constante, mais les titres restent toujours sur leur ligne sans jamais en dévier, apportant peu de variété à cet album.

On revient chez nous avec The Limiñanas, un groupe venu des Pyrénées et leur album De Pelicula, écrit en collaboration avec Laurent Garnier. La partie vocale est plus parlée que chantée, raconte des histoires et se pose sur une musique lancinante mais finement travaillée. Cette dernière occupe plus de place que les textes, mais s’avèrent loin d’accrocher réellement l’oreille. Et les histoires racontées ne vont pas très loin. Au fur et à mesure, d’ailleurs les textes semblent totalement disparaître. Les sonorités sont variées, mais les titres semblent tourner en boucle. Au final, rien de très réjouissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.