ELVIS : King is not dead

Elvis affiche

Baz Luhrmann restera à jamais le réalisateur d’un de mes trois films préférés, avec George Cukor et Quentin Tarantino. Vous imaginez donc avec quelle curiosité impatiente je peux aller voir chacun de ses autres films… qui m’ont à peu près tout déçus. Je garde cependant espoir de voir renaître le génie. Soyons clair, ce n’est pas tout à fait le cas avec Elvis, même si cela reste sûrement son œuvre la plus aboutie, en dehors de Moulin Rouge. Un film qui souffre néanmoins de nombreux défauts. Il se révèle au final aussi imparfait que l’homme dont il raconte la vie.

Débuts difficiles

Les premières minutes d’Elvis portent la marque de fabrique de Baz Luhrmann qui veut qu’il débute tous ses films par de longues séquences absolument insupportables. Si on souhaite positiver à tout prix, on peut mettre en avant que cela crée un contraste avec la suite, la rendant d’autant plus appréciable. De manière plus réaliste, voici un tic dont il ferait mieux de se passer. Cependant, la plus grande faiblesse de ce film ne réside pas dans la forme, mais dans le fond. Exactement comme pour Freddy Mercury dans Bohemian Rhapsody (qui est à mon sens un très mauvais film), le King est présenté ici comme la victime d’une influence extérieur néfaste, qui expliquerait tous ses travers. Il y a sans doute une part de vrai, mais cela déresponsabilise totalement le personnage et fait perdre une large part de son intérêt à ce portrait que l’on sent bien trop biaisé.

Elvis
Copyright 2022 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. / Kane Skennar

Elvis reste le King

Reste évidemment la musique. Elle ne peut jouer qu’un grand rôle dans un film consacré à Elvis. Et c’est ici que s’exprime pleinement le génie de Baz Luhrmann. Il reste un incroyable metteur en scène de comédie musicale. Chaque séquence musicale soulève un enthousiasme qui balaie largement les réserves exprimées plus haut. On ressort de la salle l’esprit plein des notes et surtout de le voix d’Elvis Presley. L’effet est magique, porté par l’interprétation parfaite d’Austin Butler, qui pourrait bien lui valoir une petite statuette aux prochains Oscars. Le film est flamboyant et possède cette part de démesure qui colle parfaitement à la passion que son personnage a pu faire naître dans l’histoire de la musique. Grâce à ce film en tout cas, on peut se dire que le King n’est pas tout à fait mort.

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Baz Luhrmann
Scénario : Sam Bromell, Baz Luhrmann, Jeremy Doner et Craig Pearce, d’après une histoire de Jeremy Doner et Baz Luhrmann
Musique : Elliott Wheeler
Décors : Catherine Martin et Karen Murphy
Costumes : Catherine Martin
Photographie : Mandy Walker
Montage : Matt Villa et Jonathan Redmond
Production : Gail Berman, Baz Luhrmann, Catherine Martin, Patrick McCormick, Andrew Mittman, Priscilla Presley et Schuyler Weiss
Production déléguée : Rory Koslow
Durée : 159 minutes

Casting :
Austin Butler : Elvis Presley
Tom Hanks : le « Colonel » Tom Parker
Helen Thomson : Gladys Presley
Richard Roxburgh : Vernon Presley
Olivia DeJonge : Priscilla Presley
Luke Bracey : Jerry Schilling
Natasha Bassett : Dixie Locke
David Wenham : Hank Snow
Kelvin Harrison Jr. : B. B. King
Xavier Samuel : Scotty Moore
Kodi Smit-McPhee : Jimmie Rodgers Snow
Leon Ford : Tom Diskin
Kate Mulvany : Marion Keisker
Josh McConville : Sam Phillips
Yola : Sister Rosetta Tharpe
Alton Mason : Little Richard
Gary Clark Jr. : Arthur Crudup

Fiche Allociné : https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=228681.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *