LEÏLA ET SES FRÈRES : L’iran à l’envers

Affiche de Leïla et ses Frères

J’ai plusieurs fois souligné la capacité des cinéastes iraniens à parvenir à jouer avec la censure et parvenir à livrer au monde leur regard critique sur la société et le pouvoir de ce pays. Saeed Roustaee y était brillamment parvenu avec la Loi de Téhéran. Il a eu moins de chance avec Leïla et ses Frères qui reste à ce jour interdit de sortie dans son pays d’origine. C’est là qu’on mesure notre chance de jouir d’autant de liberté. Il serait en effet vraiment dommage de passer à côté de cet excellent film qui nous plonge au cœur de la médiocrité humaine.

Valeurs renversées

Avec Leïla et ses Frères, Saeed Roustaee s’amuse à renverser les valeurs portées par les personnages. Le titre traduit bien sa volonté de faire d’une jeune femme la protagoniste la plus forte de l’intrigue. La figure du patriarche n’est pas ici symbole de sagesse, bien au contraire. L’histoire bouscule tous les repères qui devraient la jalonner, pour souligner avec une force toute l’hypocrisie de ceux qui cherchent tout de même à sauver les apparences. Une attaque en règle contre les traditions et les fondements même de la société iranienne. On ne sera donc pas étonné de voir la censure frapper, même si le pouvoir en tant que tel est relativement absent de l’intrigue.

Leïla et ses Frères
Copyright Amirhossein Shojaei

Un formidable casting

Leïla et ses Frères nous permet de découvrir une galerie d’interprètes absolument extraordinaire. Plusieurs d’entre eux ont été vus dans la Loi de Téhéran, pour ne pas changer une équipe qui gagne. Taraneh Allidousti avait déjà été révélée au public français à travers le Client d’Asghar Farhadi. Au final, la vraie découverte est celle de Saeed Poursamimi, 78 ans, qui crève l’écran du début à la fin. Mais c’est finalement le cas de tout le casting, avec comme point d’orgue un scène de mariage absolument mémorable. La réalisation de Saeed Roustaee est moins magistrale que pour son précédent film, mais il fait néanmoins preuve d’une grande maîtrise à chaque plan. Toutes ces qualités contrastent avec la médiocrité morale des personnages. Pour mieux en souligner toute la profondeur.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Saeed Roustaee
Scénario : Saeed Roustaee
Photographie : Hooman Behmanesh
Durée : 165 minutes

Casting :
Taraneh Allidousti : Leïla
Saeed Poursamimi : Heshmat, le père
Nayereh Farahani : la mère
Navid Mohammadzadeh : Alireza
Payman Maadi : Manouchehr
Mohammad Ali Mohammadi : Farhad
Farhad Aslani : Parviz
Mehdi Hosseinina : Bayram, le cousin, fils du parrain décédé

Fiche Allociné : https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=303686.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.