CHRONIQUE D’UNE LIAISON PASSAGÈRE : On badine avec l’amour

Chronique d'une Liaison Passagère affiche

J’ai souligné à l’occasion de ma critique d’Avec Amour et Acharnement la propension du cinéma français à parfois se caricaturer lui-même avec des mélos intellos, toujours très portés sur le sexe. J’aurais pu renouveler l’exercice en vous parlant de Chronique d’une Liaison Passagère qui pourrait correspondre à la même description. Mais la qualité du résultat est toute autre. Grâce à une vraie qualité d’écriture et surtout une touche d’humour qui offre une vraie légèreté à l’ensemble. On se retrouve face à une fantaisie amoureuse qui se laisse apprécier pour ce qu’elle est.

Portrait amoureux

Chronique d’une Liaison Passagère nous livre une réflexion sur la définition de l’engagement amoureux. Existe-t-il vraiment des relations sans sentiment, ni attache ? Mais jamais le propos ne cherche à présenter une portée universelle. On est plus proche du film portrait. On y découvre de manière relativement approfondie deux personnages et l’alchimie particulière qui naît entre les deux. On explore ce qu’elle a d’unique, lié au vécu et aux aspirations de chacun d’eux. Libre à chaque spectateur ensuite de se reconnaître dans tel ou tel aspect du récit. Le tout nous est raconté avec poésie et un rien de fantaisie qui rendent le film très plaisant.

Copyright Pyramide Distribution

Sans regret

La seule vraie faiblesse de Chronique d’une Liaison Passagère réside peut-être dans son dénouement. Les dernières péripéties ressemblent un peu à une pirouette pour arriver de manière un tantinet forcée là où Emmanuel Mouret voulait finir. Mais avant cela, aussi bien Sandrine Kiberlain que Vincent Macaigne nous auront suffisamment charmés pour ne pas regretter ce moment (passager) passé en leur compagnie. Après tout, voir un film ressemble un peu à un flirt éphémère. De ceux qui ne changent pas nos vies, mais que l’on ne regrette en aucun cas.

LA NOTE : 11,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Emmanuel Mouret
Scénario : Emmanuel Mouret et Pierre Giraud
Photographie : Laurent Desmet
Production : Frédéric Niedermayer
Durée : 100 minutes

Casting :
Sandrine Kiberlain : Charlotte
Vincent Macaigne : Simon
Georgia Scalliet : Louise
Maxence Tual : Manu
Stéphane Mercorol : Carlos

Fiche Allociné : https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=290159.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.