ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

MIDWAY : Au milieu

Les Blogs - Blog ciné

midwayafficheAh Roland Emmerich ! Mon chouchou... enfin un chouchou un peu spécial car si je l'affectionne autant, c'est parce que je me fais un malin plaisir à aller voir tous ses films pour en dire tout le mal que j'en pense. Attitude masochiste penseront certains. C'est parce qu'ils ne connaissent pas le plaisir infini d'écrire une critique assassine quand il s'agit d'une grosse production bien formatée ! Ce n'est pas du masochisme, c'est du sadisme ! C'est donc dans cette optique que je suis allé voir Midway. Au final, quelle déception ! Non que le film soit génial, ni même réellement intéressant. Mais voilà, il n'est pas franchement mauvais, juste franchement moyen. Et c'est du coup beaucoup moins amusant de délivrer mon opinion sur ce film qui ne marquera guère les mémoires. Ni dans un sens, ni dans l'autre.

Bien sûr, Midway souffre de tous les défauts qui accablent d'habitude les films de Roland Emmerich. Les personnages manquent toujours autant de profondeur, l'intrigue tient une nouvelle fois avec des ficelles plus grosses que mes cuisses et on assiste une nouvelle fois à une célébration sans retenue de la grandeur de l'armée américaine. Qu'est ce qui peut donc bien sauver le film après tout ça ? Et bien, on peut tout de même remarquer un effort dans l'écriture du scénario qui s'avère pour une fois sans excès de manichéisme. Le générique de fin dédicace ce film à tous les combattants, américains et japonais confondus. En effet, l'histoire s'évertue à saluer le courage et le sacrifice de tous les combattants, indépendamment de l'idéologie que leurs dirigeants défendaient. Ce ne va pas très loin, mais ça insuffle un tout petit peu d'intérêt au propos qui peut pousser à poser un regard bienveillant sur ce film tout de même relativement médiocre.

Read more...

 

MOBY DICK (Melville) : L'encyclopédie de la baleine

Mes Passions - Lectures

mobydickUn nouveau grand classique ne manque plus à ma culture depuis que j'ai lu Moby Dick d'Herman Melville. Mais parfois, même quand il s'agit d'une œuvre aussi célèbre et universelle, on peut se trouver profondément surpris par son contenu. Ce roman n'est pas du tout celui que j'attendais et je ne vais pas forcément m'en plaindre (ou plutôt que m'en plaindre...). Cette part d'originalité explique sûrement l'immense postérité de ce récit. Il s'agit d'une œuvre relativement unique en son genre, aussi rare que la grande baleine blanche que le Capitaine Achab pourchasse inlassablement. Et ceux qui ont déjà lu le roman savent que ce n'est pas peu dire.

Moby Dick est un roman d'une longueur conséquente, composé d'un multitude de chapitres parfois très courts. Se succèdent des éléments de récit au sens premier du terme et des chapitres encyclopédiques qui permettent au lecteur de découvrir tout ce qui touche de près ou de loin la chasse à la baleine. On passe de l'anatomie du cétacé au moindre détails du fonctionnement du navire. C'est passionnant ou anecdotique, mais toujours différent. Les curieux et les amateurs de savoirs aussi indispensables que futiles en auront pour leur argent. D'autres trouveront ça horriblement long et que souffle narratif se retrouve noyé dans cette mer de détails parfois superflus.

Read more...

 

CAMILLE : Si loin, si proche

Les Blogs - Blog ciné

camilleaffichePrendre de la distance avec un sujet s'avère souvent nécessaire. C'est vrai dans beaucoup de contextes, y compris lorsqu'on veut faire un film avec un minimum de réalisme et d'objectivité. Boris Lojkine y parvient parfaitement à travers son film Camille. Cela n'avait rien d'évident car il nous raconte l'histoire tragique d'une jeune photographe, morte en Centrafrique, notamment parce qu'elle s'est trouvée trop personnellement impliquée dans ce conflit sanglant. Le film nous livre une réflexion pertinente sur ce sujet, en même temps qu'un portrait profondément touchant.

Un spectateur de Camille vit en fait un peu la même situation que la jeune femme. On est forcément émue par son enthousiasme et son humanité. Mais dans notre situation, ça n'a évidemment aucune conséquence fâcheuse bien au contraire. On rentre profondément dans cette histoire et on la vit intensément. Cela ne nous empêche pas d'être amené à se poser de vraies questions. Le film n'apporte pas vraiment de réponse, c'est au spectateur de se forger sa propre opinion et c'est très bien comme ça car il a vraiment tous les éléments pour le faire.

Read more...