ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

UN DIVAN A TUNIS : Portrait tunisien

Les Blogs - Blog ciné

undivanatunisafficheDepuis quelque temps, on voit fleurir sur nos écrans des films sur le désir d'émancipation de la jeunesse du Maghreb, et plus largement même du monde arabe. Cela tourne le plus souvent autour de l'envie de vivre librement ses amours et ses désirs. L'envie de créer librement a également été mise en avant. Un Divan à Tunis aborde la question par un angle réellement original et au final assez efficace. A travers son film, Manele Labidi nous raconte le parcours d'une jeune femme qui a quitté Paris pour revenir sur sa terre natale pour ouvrir un cabinet de psychothérapie.

Un Divan à Tunis reste avant tout un film léger, pour ne pas dire une comédie. Mais il n'en est pas moins pertinent. En effet, il livre un portrait plein de tendresse de la société tunisienne, que l'on soupçonne être relativement fidèle. Evidemment, je ne la connais pas assez pour réellement en juger, mais en tout cas le propos est convaincant, même quand le ton est clairement à la caricature. Le film séduit aussi par la galerie de personnages qu'il nous propose. En premier lieu, les clients qui défilent dans le cabinet, mais aussi bien d'autres protagonistes de cette histoire (j'ai une affection particulière pour la fonctionnaire du Ministère de la Santé). Beaucoup sont des vecteurs d'effets comiques, mais chacun d'eux à quelque chose à dire et à nous apprendre sur la société tunisienne.

Read more...

 

WANDERER (Cat Power), LES RESCAPES (Miossec), KAMIKAZE (Eminem) : Gare à l'excès de sucre

Mes Passions - Musique

wanderercatpowerOn commence avec Cat Power, une artiste américaine, et son album Wanderer, sorti en 2018. On y découvre une musique douce et mélodieuse qui sonne un peu comme une chorale. Les instrumentations sont vraiment épurées et tout, ou presque, repose sur la voix. Le résultat est relativement solide et maîtrisé, mais ne propose aucun titre qui ressortirait vraiment du lot. C'est donc au final un rien monotone, même si la qualité est constante.

lesrescapesmiossecOn poursuit avec Miossec et son dernier opus en date, les Rescapés. Sa voix y semble plus claire qu'à son habitude, les mélodies plus sucrées, les textes un peu moins mélancoliques. Les instrumentations nous ramènent quelque peu dans les années 80. C'est totalement maîtrisé, mais ce n'est pas tout à fait le Miossec que l'on aime. Cela sonne plus « mainstream » et ce n'est pas vraiment ce que l'on attend de lui. On peut aussi y voir une forme de renouvellement, si on souhaite rester positif.

Read more...

 

DEUX : L'hymne à l'amour

Les Blogs - Blog ciné

deuxafficheL'amour n'a pas de frontière, n'a pas d'âge, tout ça, tout ça... Dans la vie ce n'est malheureusement pas si simple. Au cinéma parfois non plus, quand les films « romantiques » délaissent les fleurs bleues pour un peu de réalisme. Deux est un très beau film d'amour, mais avant tout un film sur la difficulté à vivre un amour « hors normes ». Un sujet délicat qui demande un minimum de subtilité pour être un minimum intéressant. Si celui-ci est imparfait, il traite avec beaucoup de pertinence et surtout d'émotion des rapports humains et des sentiments plus forts que les conventions sociales.

Le sujet de Deux se déploie à deux niveaux. Le cœur se situe dans l'histoire d'amour entre les deux principales protagonistes. Je ne dévoilerai rien des péripéties qu'elles vont affronter, mais cet aspect du récit n'est en rien contemplatif. Mais tout se déroule au profit d'une émotion profonde et sincère transmise avec beaucoup de force aux spectateurs. L'autre aspect est dans la relation avec les enfants, qui ne vont pas accepter facilement la situation. Cette dimension est traitée de manière un peu plus caricaturale, trop en tout cas pour vraiment donner une couche supplémentaire d'intérêt à l'histoire. Il n'en avait pas forcément besoin pour mériter d'être vu, mais il se prive d'une force supplémentaire.

Read more...

 

JOJO RABBIT : L'amour du risque

Les Blogs - Blog ciné

jojorabbitaffichePour parler d'un sujet grave et sérieux, dramatique et triste, on peut évidemment choisir de raconter une histoire grave et sérieuse, dramatique et triste. Mais on peut aussi prendre le parfait contre-pied et se servir du rire et de la dérision pour passer les mêmes messages. Bien sûr, l'exercice devient alors beaucoup plus périlleux. Il faut avoir un peu de courage pour oser s'aventurer dans cette voie. Certains réalisateurs ont eu cette audace. Depuis la Vie est Belle de Roberto Benigni, on sait que même la thématique de l'Holocauste peut être traitée avec bonheur de cette façon. Une nouvelle preuve avec Jojo Rabbit, même si ce film deviendra certainement moins culte que son illustre prédécesseur.

Taika Waititi a vraiment osé en réalisant ce film. Il y a une vraie prise de risque artistique qui mérite beaucoup de respect à elle seule. C'est ceux qui ne prennent jamais de risque qui ne font jamais d'erreur. Jojo Rabbit est un film largement imparfait, un peu foutraque et pas toujours totalement abouti. Mais il tire de ce bordel organisé une énergie tout à fait appréciable. La réalisation, le casting, le scénario, tout cela s'engage dans la direction définie avec énormément de conviction. Ils finissent par la transmettre au spectateur qui rentre dans cette histoire avec beaucoup de jubilation. Le rire va vite succéder aux larmes, puis au rire, plus aux larmes, mais la douche écossaise est vraiment plaisante ! Chaque émotion nourrit l'autre et c'est elles que l'on retient au final, bien plus que les imperfections.

Last Updated ( DATE_FORMAT_LC2 )

Read more...