ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

DONNIE DARKO (Director's cut) : Reprise en beauté

Les Blogs - Blog ciné

donniedarkoafficheLa notion de director's cut peut être vu comme une réelle justice rendue à une œuvre et à la vision de l'artiste qui se trouve derrière ou bien comme un prétexte pour rentabiliser encore et encore un film à succès. Certaines productions, comme Blade Runner en compte tellement qu'on ne sait plus à quelle version se vouer. On peut s'épargner ce débat philosophique sans fin en considérant simplement que cela permet de revoir sur grand écran certaines œuvres cinématographiques majeures. C'est le cas avec la sortie d'une nouvelle version de Donnie Darko, film culte s'il en est. Je n'ai pas bien saisi quelle différence il existait avec la version que j'avais vue au cinéma à sa sortie, mais quel plaisir de pouvoir revoir un tel film dans les meilleures conditions.

Donnie Darko est un œuvre sombre et mystérieuse, et par la même fascinante. L'histoire laisse une grande place à l'interprétation du spectateur qui pourra la comprendre de différentes façons ou bien choisir de ne rien comprendre du tout. Cette dernière option ne gâche rien au plaisir que l'on ressent en s'immergeant dans cette ambiance très particulière crée par la réalisation splendide de Richard Kelly, dont on a du mal à comprendre que sa carrière soit par ailleurs si famélique. Si le film est facilement rangé au rayon fantastique, il constitue une œuvre en fait assez unique et inclassable. Tout son intérêt réside dans la manière dont elle déstabilise le spectateur. Si vous n'avez jamais imaginé qu'un costume de lapin puisse représenter un symbole puissamment inquiétant, c'est que vous n'avez définitivement pas vu ce film !

Read more...

 

MAIGRET SE TROMPE (George Simenon) : Face face

Mes Passions - Lectures

maigretsetrompeCela faisait quelque temps que je n'avais pas eu le plaisir de lire un livre écrit par George Simenon. Enfin, quelques mois tout au plus, mais tout est relatif. C'est avec un vrai bonheur que je me suis attaqué à Maigret se Trompe, titre prometteur quand on connaît la perspicacité habituelle du célèbre inspecteur. Au final, la formule ne correspond pas tout à fait au contenu du roman, mais il est incontestable que cet épisode de la série sort quelque peu de la routine dans laquelle peut nous plonger une lecture régulière des romans de cette série. Heureusement, toutes les qualités restent bien présentes.

Maigret se Trompe nous raconte l'histoire d'un face à face entre l'inspecteur et le principal suspect. Dans ce dernier, le policier pense avoir trouvé son alter ego, en termes d'intelligence et surtout de connaissance profonde de la nature humaine. Il lui voue donc une forme d'admiration qui fait vraiment sortir le personnage de ses sentiers battus. C'est très intéressant de le voir ainsi déstabilisé (ce à quoi fait référence le titre, même s'il ne commet pas d'erreur à proprement parler). La grande originalité de ce roman est que ce face à face se fait... sans que les deux hommes ne se rencontrent. Enfin pas avant toute la fin du roman en tout cas. Bon désolé, j'ai un peu spoilé.

Last Updated ( DATE_FORMAT_LC2 )

Read more...

 

SPIDER-MAN : FAR FROM HOME : Flirt d'été

Les Blogs - Blog ciné

spidermanfarfromhomeafficheMalgré toutes les batailles cosmiques où le sort de l'univers tout entier est en jeu, c'est un petit super-héros new-yorkais, aux pouvoirs somme toute limités, qui reste la figure la plus mythique et la plus emblématique de l'univers Marvel. Ainsi, Spider-Man en est déjà à sa quatrième incarnation depuis le renouveau des films de super-héros, débuté justement la version de Sam Raimi. Certes, une de ces incarnations est à oublier (d'ailleurs qui s'en souvient encore ?), il n'empêche que rien ne serait pareil au pays des surhommes sans l'homme araignée. Surtout que la qualité du deuxième reboot démontrait avec brio qu'on était loin d'avoir fait totalement le tour du personnage. Du coup, on attendait beaucoup de la première suite du deuxième reboot (oui, je sais, c'est compliqué de suivre parfois). Au final, Spider-Man : Far From Home restera un film sympathique, mais très anodin.

On ne s'ennuie pas une seule seconde devant Spider-Man : Far From Home. Mais on s'enthousiasme aussi rarement. Les scènes d'action sont distrayantes, mais aucune ne constitue un moment de bravoure qui retient vraiment l'attention. Certaines sombrent même dans certains excès qui font tiquer. Evidemment, on ne demande pas à ce genre de moment d'être totalement réalistes. Cependant, il faut que le spectateur arrive à y croire un minimum, ce qui n'est pas toujours le cas ici. En fait, le principal intérêt du film reste l'évolution des personnages qui intervient au fil des images. On pourrait presque parler de récit d'apprentissage, ce qui renoue en fait avec les racines du personnage et l'esprit du comic book.

Read more...