ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

MARIE-FRANCINE : 50 ans et tout son coeur

Les Blogs - Blog ciné

mariefrancineafficheLes personnages de comédie romantique sont le plus souvent désespérément jeunes. D'ailleurs en écrivant cette phrase, je m'aperçois que je désespère quand je vois des jeunes, ce qui pourrait laisser penser que je suis désormais vieux... Mais ceci est un autre histoire. Bref, Marie-Francine prouve pourtant qu'on peut encore être romantique quand on a cinquante ans. Ce qui constitue plutôt une bonne nouvelle pour moi (surtout que je ne suis pas encore quarantenaire quand même). En attendant, Valérie Lemercier nous livre un film bien sympathique.

Marie-Francine n'est pas certainement pas le meilleur film de l'année. Ceci-dit, la carrière de réalisatrice de Valérie Lemercier ne m'avait encore jamais vraiment convaincu. Je n'attendais donc pas grand chose de ce film, si ce n'est éventuellement passer un bon moment. Ce fut le cas, je ne peux le nier. Certes, le spectacle est parfois inégal, mais parcouru d'une vraie fraîcheur et d'une réelle énergie, nées d'un complicité immédiate entre les personnages et les spectateurs. Si on sait pertinemment comment tout cela va se terminer, on suit avec plaisir le chemin quelque peu tortueux que les protagonistes vont emprunter.

Read more...

 

SUNTAN : 40 ans, 20 ans de trop

Les Blogs - Blog ciné

suntanafficheParfois un film nous touche plus que ce que devrait l'y autoriser ses qualités intrinsèques. Cela peut survenir lorsque l'histoire entre en résonance avec sa propre expérience, renforçant d'autant plus notre empathie envers le ou les personnages. Bref, notre côté narcissique nous pousse à apprécier le spectacle quand il ressemble de près ou de loin à sa propre histoire. C'est à peu près ce que j'ai ressenti devant Suntan. Mais gare à la chute lorsque le propos vous sort peu à peu du processus d'identification.

Qu'ils se l'avouent ou non, Suntan parlera à tous les hommes autour de la quarantaine. L'âge où vouloir séduire une jeune femme de vingt ans a plus de chance de vous rendre pathétique qu'arriver à démontrer que le processus de vieillissement n'est pas irréversible. Du coup, le personnage a quelque chose d'infiniment touchant, même quand il en fait un peu trop, quand il semble chercher l'humiliation. Pour que le film ait une consistance, on se dit que c'est normal et qu'il faut bien un peu forcer le trait. Puis peu à peu, le personnage devient de plus en plus irrationnel, pour virer au franchement inquiétant. Et là, à moins d'être un psychopathe qui s'ignore, on ne sent plus vraiment de point commun avec lui.

Read more...

 

DO YOU LOVE THE SUN (Scud Moutain Boys), I LOVE YOU, HONEY BEAR (Father John Misty), DREAM RIVER (Bill Callahan) : Douce Amérique

Mes Passions - Musique

doyoulovethesunscudmoutainboysScud Moutain Boys est un groupe américain de country alternative, si j'en crois Wikipedia. Ne me demandez pas ce que cela signifie précisément, mais en tout cas je peux vous dire que leur album Do You Love the Sun nous offre une musique agréable qui se laisse écouter. Une musique marquée par la douceur. La douceur dans les instrumentations relativement minimalistes où quelques instruments à cordes viennent se glisser. Dans la voix de Joe Pernice aussi, qui est pourtant un peu cassée. Au final, l'album reste globalement toujours sur même ton, mais un ton qui plaît aux oreilles.

iloveyouhoneybearfatherjohnmistyFather John Misty est lui aussi américain. Il est connu pour avoir participé à de très nombreux groupes de rocks indépendants (dont je n'ai pour la plupart jamais entendu parlé), mais aussi par une carrière solo assez prolifique. Il nous offre avec son album I Love You, Honeybear une musique pop quelque peu évaporée, mais surtout douce et agréable. Le résultat n'est pas transcendant, mais se caractérise par une belle maîtrise. Ce n'est jamais monotone et la qualité est constante. Rien d'inoubliable, mais un bon album.

Read more...