ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

VILLAINS (Queens of the Stone Age), SHADOWS AND REFLECTIONS (Marc Almond), HEARTS THAT STRAINS (Jake Bugg) : Jeunesse passe

Mes Passions - Musique

villainsqueensofthestoneageOn commence par une valeur sûre de la scène rock internationale actuelle, à savoir les Américains de Queens of the Stone Age et leur album Villains, sorti en 2017. Il y livre un rock puissant et plein de conviction, mais malgré cela pas vraiment accrocheur. Le tout est un peu lisse, plein d'une parfaite maîtrise, mais sans doute trop pour le coup. Les titres s'enchaînent sans tube en puissance à l'horizon. Cela donne quelque peu l'impression d'un groupe en roue libre, qui se contente de ce qu'il sait déjà faire sans jamais sortir de sa zone de confort.

shadowsandreflectionsmarcalmondOn poursuit avec l'Anglais Marc Almond qui signe avec Shadows and Reflections pas moins de son 31ème album depuis 1981. Il interprète ses titres avec une conviction évidente sur des instrumentations souvent assez simples. Son énergie est réellement communicative. Le tout est très propre et maîtrisé, distrayant, mais pas très original. On traverse l'album agréablement et en douceur, sans rien rencontrer de terriblement accrocheur et on en ressort sans en garder un grand souvenir.

Last Updated ( DATE_FORMAT_LC2 )

Read more...

 

LA LUTTE DES CLASSES : La classe des gens

Les Blogs - Blog ciné

laluttedesclassesafficheLe Nom des Gens reste un film culte pour tous ceux qui ont baigné et baigne toujours dans la même culture politique que moi. Neufs ans ont passé et on attendait avec impatience que Michel Leclerc nous offre une nouvelle œuvre du même acabit. Certes, il y a bien eu la Vie Très Privée de Monsieur Sim entre temps, mais qui n'a pas laissé un souvenir particulièrement impérissable. Pour la Lutte des Classes, il a cherché à retrouver l'esprit de son premier grand succès et les ingrédients qui y ont contribué. Mais on fait que parfois les mêmes ingrédients ne donnent pas toujours la même saveur au plat et qu'il existe toujours un danger que ce dernier sente passablement le réchauffé. Heureusement, il n'en est rien ici.

Le grand mérite de la Lutte des Classes est d'être capable de se moquer de tous les protagonistes avec un mélange détonnant de mordant féroce et de bienveillance sans faille. Pourtant, en abordant le champ du social et surtout du religieux, Michel Leclerc s'aventurait dans un terrain miné. Il en ressort indemne et fait même preuve d'un certain brio. Sauf peut-être sur la fin où le film sombre quelque peu dans un certain n'importe quoi, même si l'aspect « united color of bandes de cons » est assez réjouissant. En tout cas, si tous les commentateurs traitant de ces sujets faisaient preuve du même discernement et du même recul, le monde ne s'en porterait que mieux !

Read more...

 

MON INCONNUE : Et si...

Les Blogs - Blog ciné

moninconnueafficheIl existe quelques moments de notre existence où quelque chose s'est joué, changeant définitivement le cours de notre vie. La moindre différence dans le déroulement des événements aurait bouleversé profondément notre destin. Cette idée a donné naissance à une multitude d'histoires sur le mode "et si...". Si Smoking/Not Smoking d'Alain Resnais a été le plus loin dans l'exploration du concept, ce dernier irrigue quand même le cerveau et l'imagination de beaucoup d'auteurs depuis longtemps. Le dernier en date est Hugo Gélin qui s'y attaque à son tour avec Mon Inconnue. J'en ai presque déjà trop dit car, personnellement, j'ai eu la chance d'aller voir ce film sans rien en savoir et cela n'a fait que renforcer mon plaisir. Si au final, il ne s'agit pas d'un chef d'œuvre du 7ème art, il offre une combinaison personnages attachants/rythme de narration qui permet de passer un très bon moment.

Il ne faut donc pas s'attendre à une originalité débordante de la part de Mon Inconnue. Sans être totalement dans le déjà vue, on peut rapprocher à peu près toutes les éléments clés du film dans d'autres œuvres qui l'ont précédé. Pourtant, on prend plaisir à se faire raconter cette histoire. Déjà parce qu'un courant de sympathie se crée assez vite avec les différents protagonistes, que ce soit le couple principal ou les quelques seconds rôles qui gravitent autour d'eux. Ensuite, l'histoire est racontée avec assez d'énergie et de rebondissements, même s'ils sont souvent sans grande surprise, pour que l'ennui ne pointe jamais le bout de son nez. L'humour est peut-être un peu potache parfois, mais assez efficace en tout cas pour nous donner un vrai grand sourire qui nous accompagne du début à la fin. Toutes les qualités que l'on cherche dans un divertissement drôle, un rien romantique et qui ne prend pas une seconde la tête.

Read more...